mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Thales veut croître dans les services

Thales veut croître dans les services

Matthias Blamont, Reuters

lundi 15 juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Confronté comme ses concurrents à la diminution de ses prises de commandes du fait de la crise, Thales veut poursuivre le développement de ses activités de services dans les domaines civil et militaire.

La division aéronautique du spécialiste de l’électronique de défense et de sécurité a dégagé 2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2008 dont 20% dans ces activités qui comprennent des offres de maintenance, appelées dans la défense "maintien en condition opérationnelle" (MCO), ou des prestations sophistiquées permettant par exemple d’utiliser, à l’heure, des technologies onéreuses à l’achat.

"Nous voulons porter la proportion des ’services’ à 30% d’ici à cinq ans", a déclaré à Reuters Pierre-Eric Pommelet, directeur des activités services et transformation de Thales Aerospace, lors d’un entretien accordé au 48e salon aéronautique du Bourget.

"Cette année, nous entrevoyons une croissance de 10% des services dans la défense tandis que l’activité dans le civil devrait être stable. A chiffre d’affaires comparable, la part des ventes de services dans la division aéronautique de Thales devrait s’établir autour de 22% sur l’exercice", a-t-il ajouté.

Thales a renouvelé en avril un contrat avec l’armée britannique portant sur la mise à disposition d’heures de vol sur le drone de reconnaissance Hermes 450 Istar (Intelligence, Surveillance, Target Acquisition and Reconnaissance) et a signé fin février l’entretien des postes de radios de l’armée de terre des Emirats arabes unis.

La marge opérationnelle courante de Thales est restée stable en 2008, à 6,9%, et les résultats 2007 du groupe avaient été soutenus par la croissance externe.

Les dossiers d’acquisitions créateurs de valeur étant devenus plus difficile à trouver, et plus compliqués à financer, de nombreux poids lourds de l’aéronautique et de la défense cherchent à améliorer la visibilité de leurs revenus grâce à des contrats récurrents.

Le constructeur européen Airbus espère dégager au moins 25% de son chiffre d’affaires dans les services d’ici à 2020. Louis Gallois, président exécutif de sa maison mère EADS, a indiqué de son côté à plusieurs reprises que son groupe chercherait à racheter des sociétés positionnées dans les services dans les prochaines années.

Safran, concurrent de Thales sur plusieurs segments, a vu les services représenter 40% de ses ventes l’an dernier.

Edité par Benoît Van Overstraeten


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :