jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Ehud Barak fait part de son optimisme à Hosni Moubarak

Ehud Barak fait part de son optimisme à Hosni Moubarak

Reuters

dimanche 21 juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a déclaré dimanche au Caire apercevoir des possibilités de faire progresser les négociations de paix avec les Palestiniens, dans la foulée du discours de politique étrangère de son Premier ministre Benjamin Netanyahu dans lequel il voit "un grand pas en avant".

Dans ce discours prononcé voici une semaine, Netanyahu avait accepté, à de strictes conditions, la création d’un Etat palestinien démilitarisé, mais les autorités égyptiennes avaient jugé que sa proposition était en deçà de l’Etat palestinien voulu par le monde arabe.

"Il (Netanyahu) a déclaré que l’objectif de tout le processus était de parvenir à une situation où les deux peuples, palestinien et israélien, vivront côte à côte dans deux Etats, en bon voisinage, dans la paix et la sécurité", a dit Barak au cours d’une conférence de presse, à l’issue d’un entretien avec le président égyptien Hosni Moubarak.

"C’est vraiment une occasion unique pour le processus de paix, parce que l’intérêt commun est si évident, en ce qui concerne la lutte contre un Iran hégémonique, contre le terrorisme extrémiste, contre la prolifération des armes nucléaires", a-t-il développé.

Pour Netanyahu, qui s’est exprimé le 14 juin, les Palestiniens doivent reconnaître Israël en tant qu’Etat juif et renoncer au droit au retour des réfugiés. Il n’a pas en revanche pris d’engagements sur un arrêt de l’expansion des colonies juives en Cisjordanie occupée.

Le président égyptien Hosni Moubarak a estimé que l’appel du Premier ministre israélien à reconnaître comme Etat juif Israël, dont la population est arabe pour un cinquième, sapait les efforts en vue de parvenir à la paix.

Mais, pour Barak, "le fait qu’il (le discours de Netanyahu) ait été bien accepté par la Maison blanche signifie que les Américains le lisent de la même façon".

"Il est clair pour autant qu’il reste certaines divergences sur la façon de mettre en oeuvre certains aspects pratiques (du discours), mais je crois que dans les semaines à venir nous allons tenter de les aplanir et faire en sorte d’avancer".

Les ministres des Affaires étrangères des pays arabes se réuniront mercredi pour débattre du discours prononcé le 4 juin au Caire par le président américain Barack Obama, qui a appelé à relancer les négociations de paix israélo-palestiniennes, et la réponse de Benjamin Netanyahu.

Version française Jean-Stéphane Brosse, Eric Faye


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :