mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Des drones de la CIA dans le ciel du Sud-Waziristan, au Pakistan

Des drones de la CIA dans le ciel du Sud-Waziristan, au Pakistan

Reuters

mercredi 24 juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Des drones américains continuaient mercredi à survoler le Sud-Waziristan, territoire pakistanais bordant l’Afghanistan, où 70 activistes ont été tués la veille dans une attaque d’un de ces avions sans pilote.

Le bombardement de mardi visait un fief de Baitullah Mehsud, qui dirige le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP), mouvement des taliban pakistanais. L’avion sans pilote de la CIA a frappé tard mardi soir, lors des funérailles d’un commandant taliban tué la veille.

Cette attaque intervient alors que l’armée pakistanaise se prépare à une offensive massive contre Mehsud, présenté comme un allié d’Al Qaïda et responsable présumé d’une série d’attentats au Pakistan, dont l’assassinat de l’ancien Premier ministre Benazir Bhutto, en décembre 2007.

Le déplacement du front vers le Sud-Waziristan fait suite à la reconquête par les forces armées pakistanaises de la vallée de Swat, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale, Islamabad, où les taliban avaient étendu leur emprise depuis février.

Le Pakistan, allié essentiel des Etats-Unis dans le combat engagé contre Al Qaïda et les taliban en Afghanistan, réprouve officiellement les frappes aériennes menées sur son territoire par les forces américaines. Mais l’enchaînement de mardi soir laisse deviner un certain degré de coopération entre le Pakistan et les Etats-Unis.

D’après les éléments communiqués par des responsables du renseignement, le bombardement s’est produit alors que les funérailles du commandant Niaz Wali s’achevaient. Le bilan, d’abord de 45 morts, s’est alourdi mercredi à 70 morts environ. Côté taliban, on avance que l’attaque a coûté la vie à 65 personnes.

Un responsable des taliban pakistanais a confirmé que Baitullah Mehsud se trouvait dans le secteur mais assure qu’il est indemne. Habitants et officiers de la sécurité pakistanaise indiquent que les taliban interdisent tout accès au site bombardé.

OFFENSIVE MILITAIRE EN PRÉPARATION

"Les cadavres sont toujours à terre et les taliban n’autorisent personne à s’approcher hormis leurs hommes et leurs véhicules", a dit Ghulam Rasool, un habitant contacté par téléphone.

Des coups de feu ont également été tirés en direction des drones américains qui poursuivent leur survol de cette région isolée et montagneuse.

Depuis le début 2008, les drones américains ont mené 43 raids, dont le rythme s’est intensifié depuis septembre dernier. Ces attaques ont fait près de 400 morts, dont bon nombre d’islamistes étrangers, selon les décomptes d’agents des services de sécurité et les témoignages d’habitants.

L’objectif est de traquer les membres d’Al Qaïda et les taliban qui se sont repliés dans les territoires pachtounes du nord-ouest du Pakistan après le renversement, fin 2001, du régime taliban en Afghanistan. Mais un grand nombre de civils ont également péri dans ces circonstances, alimentant la colère de la population contre les Etats-Unis.

Parallèlement, l’aviation pakistanaise bombarde depuis plus d’une semaine les territoires contrôlés par Mehsud et des soldats ont pris position sur les principaux axes routiers de la région. Mercredi, un journaliste de Reuters a vu un convoi de blindés et de véhicules de transport de troupes se diriger vers le Sud-Waziristan.

L’offensive imminente a conduit quelque 45.000 civils à fuir leurs foyers et à venir s’ajouter aux deux millions de personnes déplacées par les violences au Pakistan.

La stratégie de confrontation choisie par le gouvernement d’Islamabad contre les taliban pakistanais bénéficie d’un large soutien politique, mais le risque humanitaire l’expose à un possible retour de bâton.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :