jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > System@tic s’engage pour 2011

System@tic s’engage pour 2011

Aurélie Barbaux, Usinenouvelle.com

mercredi 24 juin 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Après les trois pôles de compétitivité aéronautiques sur le salon du Bourget et le pôle Alsace Biovalley le 17 juin dernier, c’était au tour du pôle francilien System@tic de signer avec l’Etat et la Région son contrat de performance pour la période 2009-2011.

Par ce contrat, signé le 22 juin à l’école Centrale de Paris avec de Jean-François Kraft, préfet et secrétaire général aux Affaires étrangères, le pôle System@tic s’engage sur des objectifs chiffrés.

Concernant l’usine à projets, le pôle annonce 100 projets labellisés par an, 200 millions d’effort de R&D annuel et, nouveauté, 10 projets thématiques dans le domaine du développement durable (nouvel axe de développement du pôle avec l’e-santé) labellisés et financés en 2011. Deux plates-formes technologiques (pour tester les innovations) devraient également être labellisées chaque année.

Vis-à-vis des PME, l’engagement est encore plus fort. Leur nombre parmi les membres du pôle devrait passer de 200 aujourd’hui (sur 400 partenaires) à 300 d’ici à 2011.En plus, 40 d’entre elles seront leader d’un projet collaboratif, 200 auront, par le biais du pôle, un accès facilité à des financements privés, et 350 - donc également des PME extérieures - accèderont au programme « Ambition PME »(réseautage, aide marketing, assistance dans les relations avec les grandsgroupes, financement) lancé il y a un an.

Concernant les compétences, System@tic s’engage à définir une nouvelle formation tous les ans. Une démarche qui a déjà permis de créer le premier master « ingénierieSystème ». La prochaine compétence à l’étude concerne les « business manager innovation ».

Enfin, pour tenir son statut de pôle international, System@tic veut aider à faire financer 10 programmes de R&D au niveau européen, prévoit de s’agréger tous les ans à un nouveau cluster européen, d’ouvrir un bureau international chaque année, et d’accompagner 10 PME à l’international en 2011.

« Ces efforts devraient permettre de créer 140 000 emplois dans la région, dont 28 000 pour des cadres, d’ici à 5 ans », avance Sylvain Dorschner, délégué général du pôle, en se basant sur une étude de l’Apec. Une promesse qu’il sera difficile de vérifier. Car en s’ouvrant désormais aux problématiques de « TIC et ville durable » et « TIC et santé », le pôle élargit à tel point son périmètre (qui s’étendait de l’électronique embarquée à la sécurité en passant par l’automobile et le logiciel libre) qu’il va être difficile d’en percevoir les contours.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :