lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Facebook s’interroge sur son degré de confidentialité

Facebook s’interroge sur son degré de confidentialité

Philippe Crouzillacq, 01net

jeudi 2 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les membres du réseau social auront plus de contrôle sur les contenus qu’ils souhaitent partager. Facebook espère en tirer avantage en termes d’audience et de revenus publicitaires.

Six pages différentes et une quarantaine de possibilités de paramétrage : la gestion des données personnelles sur Facebook tient aujourd’hui de l’usine à gaz.

Dans leur volonté de simplifier tout cela, les responsables du premier réseau social au monde (200 millions de membres actifs à ce jour) ont décidé de donner à l’utilisateur une vision plus claire de ce qu’il peut faire. « Dans les jours qui viennent, nous allons améliorer la gestion de la confidentialité sur Facebook, en lançant une série de tests qui conduiront les utilisateurs à de nouveaux outils de contrôle et d’échange », souligne Chris Kelly, le directeur du département Confidentialité de Facebook.

L’idée est de pouvoir choisir et gérer à partir d’une seule page le type d’informations que l’on souhaite partager avec l’extérieur (c’est-à-dire avec son réseau d’amis ou avec le monde entier). Un nouveau paramétrage qui permettra par exemple de choisir les destinataires de n’importe quel message de statut.

Un basculement en douceur

Concrètement, chaque utilisateur pourra restreindre facilement l’accès à certaines informations ou mises à jour (comme un changement de numéro de téléphone) tout en ouvrant un peu plus au monde extérieur (que les internautes visés soient ou non membres de Facebook) des informations plus futiles ou plus politiques. Un domaine, celui de l’actualité, où Facebook aspire secrètement à devenir le nouveau Twitter, dont le buzz autour de la toute récente crise iranienne a été très remarqué. Parallèlement, le réseau espère augmenter son audience et, par voie de conséquence, ses revenus publicitaires.

Pour éviter de décourager ses utilisateurs, Facebook a opté pour une transition en douceur. Ce basculement vers de nouveaux paramètres passera par un « gestionnaire de transition » qui proposera aux membres du réseau social de définir leur niveau d’ouverture. « Le “gestionnaire de transition” a été conçu pour reprendre les paramètres de confidentialité précédemment définis par les utilisateurs. Si un utilisateur a choisi de restreindre à certaines personnes l’accès à ses données, ses choix seront automatiquement transposés dans les nouveaux paramètres de confidentialité », explique dans son post Chris Kelly.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :