vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Industrie aérospatiale et de défense : un c.a. en hausse de 2,5% en (...)

Industrie aérospatiale et de défense : un c.a. en hausse de 2,5% en 2008

AFP

vendredi 3 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’industrie aérospatiale et de défense en Europe a réalisé un chiffre d’affaires de 136,9 milliards d’euros en 2008, en progression de 2,5% sur un an, en dépit de la crise économique, a annoncé jeudi le président l’association européenne des entreprises du secteur.

"Le chiffre d’affaires a progressé de 2,5%, atteignant près de 137 milliards d’euros (contre près de 134 milliards en 2007) et l’emploi total a augmenté très légèrement (+0,3%), passant de 642.100 à 644.100", a déclaré le Britannique Allan Cook en dressant devant la presse le bilan de l’année écoulée.

Cette progression est surtout due à l’augmentation des ventes des matériels militaires terrestres et navals. Le c.a non consolidé a enregistré en 2008 une hausse de 6,5% à 31 milliards d’euros, contre 29,1 milliards l’année précédente.

Autres signes de la bonne santé relative de ce secteur, les dépenses de recherche-développement ont augmenté de 3% (2,75 milliards contre 2,67 milliards) et l’emploi a cru de 4,3% avec 170.500 salariés.

Les chiffres correspondants des autres secteurs sont moins brillants.

Le c.a. non consolidé de l’industrie spatiale européenne a fortement chuté (-13,4%) à 7,43 milliards d’euros en 2008, contre 8,58 milliards en 2007.

Le secteur de l’aviation a vu son c.a. non consolidé croître d’un petit 1,3%, à 105,9 milliards d’euros contre 104,5 milliards.

Dans ce même secteur, le nombre d’emplois a reculé de 1%, passant de 478.600 à 473.600 personnes.

Au total, dans l’ensemble des secteurs considérés, les montants alloués à la recherche-développement ont stagné à 15,23 milliards d’euros en 2008, contre 15,24 milliards en 2007.

Tous ces chiffres sont des estimations et les données définitives seront publiées en octobre, a précisé M. Cook.

Le patron de la firme britannique Cobham a estimé que l’industrie européenne avait "tenu bon en 2008 malgré la détérioration de la situation économique, qui a commencé à ne faire sentir tous ses effets que durant le second semestre".

Pour l’avenir, il s’est refusé à pronostiquer la date de la reprise.

"Le rythme de détérioration économique a baissé", mais "nous n’avons toujours pas assez de visibilité pour dire que la situation va s’améliorer dans les six mois. Il est trop tôt pour cela", a-t-il dit en réponse à une question.

Le secrétaire général de l’ASD, François Gayet, a souligné en substance qu’une reprise du transport aérien dépendrait de la "combinaison" du redressement économique général et du prix du carburant.

Selon M. Cook, "2009 est une année difficile pour l’aviation", notamment l’aviation d’affaires.

En ce qui concerne le secteur de la défense, il s’attend en revanche à "une croissance modeste" cette année.

Le président de l’ASD a par ailleurs estimé que la crise actuelle avait au moins un aspect positif pour les industries qu’il représente : la possibilité d’attirer les jeunes ingénieurs qui se dirigeaient auparavant vers la finance, appâtés par ses fortes primes.

"Nous avons là une occasion unique, car la politique de primes du secteur financier portait tort aux activités d’ingénierie et de production", a-t-il souligné.

L’ASD qu’il préside représente quelque 2.000 sociétés, à travers 30 associations professionnelles de 20 pays européens.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :