mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La vie du futur chef du MI 6 étalée sur Facebook

La vie du futur chef du MI 6 étalée sur Facebook

Julie Connan, le Figaro

dimanche 5 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’épouse de Sir John Sawers a diffusé toutes sortes de détails sur leur famille, leurs fréquentations et leurs vacances. De quoi sérieusement compromettre la sécurité du futur patron des services de renseignements britanniques.

Ça s’appelle faire voler en éclat sa couverture. Avant même de prendre en novembre la tête du MI 6, autrement dit des services de renseignements extérieurs britanniques, Sir John Sawers a vu toute sa vie personnelle dévoilée sur Facebook. « Une énorme brèche dans sa sécurité personnelle », résume le Mail on Sunday qui a révélé l’information, dimanche.

L’affaire a en plus de quoi embarrasser l’agence popularisée par James Bond, à plusieurs égards.

D’une part, la fuite n’est pas l’œuvre d’espions malveillants, mais de sa propre épouse, Lady Shleey Sawers qui n’a pas protégé ses données privées.

D’autre part, les documents et informations mis en ligne sur le site de social networking mettent directement en danger Sir John Sawers, sa famille et ses amis, parmi lesquels plusieurs personnalités britanniques. Des dizaines de photos et de données personnelles se sont en effet retrouvées accessibles à quelque 200 millions d’utilisateurs.

Avant que le Mail on Sunday n’informe le Foreign Office de sa trouvaille et que les données soient immédiatement retirées, on pouvait ainsi voir les photos des Sawers en vacances, de Sir John jouant au frisbee à la plage, ou encore de sa fille Corinne en train d’exécuter une chorégraphie de Liza Minelli. L’hebdomadaire britannique en a d’ailleurs reproduit plusieurs sur sa double page.

Nom de code : « C »

N’importe quelle personne malintentionnée pouvait aussi connaître les endroits où se trouvaient les trois enfants du couple ainsi que leurs grands-parents.

Outre le côté ridicule de certains clichés, ce compte Facebook a aussi permet de découvrir un aspect plus inquiétant de celui qui est ambassadeur de la Grande-Bretagne aux Nations unies depuis août 2007.

Grâce à l’une des photos diffusées, on apprend que son beau-frère - le demi-frère de son épouse avec qui il a passé des vacances le mois dernier - fréquente l’historien négationniste David Irving, emprisonné trois ans en 2006 en Autriche pour avoir « glorifié le parti nazi » et remis en cause l’existence de la Shoah.

L’affaire n’a pas tardé à provoquer l’ire de plusieurs responsables politiques. « Une bonne part de l’argent du contribuable a servi ces dernières années à faire en sorte que lui et sa famille étaient protégés. Eh bien, ça ne semble plus du tout pertinent, à présent », a noté ainsi le député conservateur Patrick Mercer, et président de la commission parlementaire chargée du contre-terrorisme. Quant au libéral-démocrate, Edward Davy, il a exhorté le premier ministre Gordon Brown à diligenter une enquête interne, pour déterminer si Sir John est toujours à même de prendre la tête du MI 6.

D’autres s’interrogent enfin sur l’opportunité de nommer un diplomate de carrière à un poste de renseignements.

Pour l’heure, sa nomination en novembre n’est pas remise en cause. Son nom de code, désormais connu de tous, sera « C ».


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :