mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Mise en sommeil du « Normandie-Niemen » et dissolution du « Riquewihr (...)

Mise en sommeil du « Normandie-Niemen » et dissolution du « Riquewihr »

Armée de l’Air, Ministère de la Défense

lundi 6 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Vendredi 3 juillet, une cérémonie militaire a eu lieu sur la base aérienne de Colmar à l’occasion de la dissolution de l’escadron de défense sol-air (EDSA) 6/950 « Riquewihr » et de la mise en sommeil des traditions du régiment de chasse « Normandie-Niemen ».

Le général de corps aérien Jean-Pierre Martin, commandant les forces aériennes, a présidé la cérémonie militaire.

De nombreuses personnalités civiles et militaires ont assisté à cet évènement. Parmi elles, de « grands anciens » du « Normandie-Niemen » ont pu y participer, notamment six pilotes et neuf mécaniciens, ayant tous été affectés au célèbre régiment de chasse au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Tous, invités et participants, ont vécu un moment d’émotion quand, d’une part le capitaine Pierre Jeandon, commandant l’EDSA, a remis le fanion de son unité au général Martin, et d’autre part, lorsque le capitaine Sébastien Estève, porte-drapeau du "Normandie-Niemen", a remis l’étendard du Régiment à la garde de la base aérienne 112 de Reims.

Le capitaine Anne-Laure Michel a reçu la Croix de la valeur militaire pour ses actions en République Centrafricaine. « En novembre et décembre 2006, et également en avril 2007, les Mirage F1 CT du « Normandie-Niemen » ont délivré des bombes et réalisé de nombreux tirs canons sur des forces étrangères qui attaquaient les forces de l’union africaine et des soldats français à Birao, rappelle le lieutenant-colonel Kuzniak, commandant le « Normandie-Niemen ». D’autres pilotes de l’escadron ont été décorés de la Croix de la valeur militaire pour ces faits d’armes. »


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :