dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > USA : les bâtiments du gouvernement mal protégés

USA : les bâtiments du gouvernement mal protégés

Caroline Politi, le Monde

dimanche 12 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Huit ans après les attentats du 11 septembre, un rapport publié mercredi par la Cour des comptes américaine révèle des brèches dans la protection de plusieurs bâtiments sensibles du gouvernement américain.

Alors que la menace d’une attaque terroriste reste très présente aux Etats-Unis, un rapport publié mercredi par le Governement accountability office (GAO), la Cour des comptes américaine, inquiète les services de sécurité. Des enquêteurs ont pu introduire, sur une dizaine de sites du gouvernement, des liquides explosifs et des détonateurs qui n’ont pas été détectés aux points de contrôle (voir la vidéo). Ils ont ensuite assemblé les bombes à l’intérieur des bâtiments sans jamais être inquiétés.

Le rapport évoque également une série de défaillances constatées pendant l’enquête. Il note, par exemple, qu’un agent de sécurité posté à un point de contrôle était en train de dormir pendant son service ou qu’un autre n’a pas su détecter une arme de poing enfermée dans une boîte passée aux rayons X.

Des bombes et des armes introduites sur des sites du gouvernement

Le GAO ne spécifie pas avec précision les dix sites concernés mais indique toutefois que certains bâtiments abritent les bureaux d’un sénateur et d’un membre de la Chambre des représentants ainsi que ceux du département d’Etat et des ministères de la Justice et de la Sécurité intérieure.

La sénatrice Susan Collins, chef des Républicains de cette commission, a qualifié ces défaillances d’inacceptables. « Dans l’Amérique de l’après 11-Septembre, je ne peux pas comprendre comment des failles dans la sécurité de cette ampleur ont pu survenir », a-t-elle fait savoir dans un communiqué. La commission du Sénat sur la sécurité du territoire devait se saisir mercredi de ce rapport au cours d’une séance spéciale consacrée aux carences de l’Agence de protection fédérale chargée de la sécurité de ces sites.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :