dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > 14 juillet : l’Inde, invitée d’honneur du défilé (...)

14 juillet : l’Inde, invitée d’honneur du défilé militaire

Isabelle Lasserre, le Figaro

lundi 13 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Après quelques incompréhensions, le défilé marque cette année la réconciliation entre le chef de l’État et les forces armées.

Ce fut une année lourde, marquée par la restructuration des forces armées, par la réintégration de Paris dans le commandement intégré de l’Otan et par le retour de la France dans les opérations de guerre en Afghanistan. Il y a tout juste un an, militaires et politiques avaient vécu un 14 Juillet sous haute tension, marqué par la polémique qui avait opposé Nicolas Sarkozy et les officiers français après le drame de Carcassonne, au cours duquel seize personnes avaient été blessées.

Les mots du président français, qui avait dénoncé « l’amateurisme » de l’unité, avaient créé une vive controverse et entraîné la démission du chef d’état-major de l’armée de terre, le général Bruno Cuche. L’incident n’avait en fait qu’aggravé un malaise perceptible depuis plusieurs mois dans l’armée, qui a dû subir une cure d’amaigrissement imposée par le pouvoir politique et se résoudre à la suppression de 54 000 postes.

Un « partenariat stratégique » renouvelé

Un an après et quelques gestes d’apaisement du chef de l’État plus tard, l’heure est plutôt à la réconciliation. Et même si des différences de culture, de style et de personnalités maintiennent encore souvent une distance, les apparences sont désormais préservées.

Après les pays de l’Union européenne en 2007, les Casques bleus de l’ONU et le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-Moon l’an dernier, l’Inde et son premier ministre Manmohan Singh seront cette année les invités d’honneur du défilé du 14 Juillet.

Lancée par le président français, l’invitation n’a été confirmée qu’en mai dernier, une fois que le chef du gouvernement indien eut été reconduit à son poste après la victoire de son Parti du Congrès aux législatives. Presque 400 soldats issus des trois armes descendront mardi les Champs-Élysées, au rythme d’un orchestre militaire d’environ 90 musiciens. Ce sera tout un symbole : pendant la Première Guerre mondiale, les soldats indiens, alors sous commandement britannique, avaient combattu contre l’Allemagne lors de la bataille de Neuve-Chapelle, dans le nord de la France, en 1915.

L’année dernière, en janvier 2008, c’est Nicolas Sarkozy qui avait été l’invité d’honneur de la parade militaire de la fête de la République indienne. Pendant cette visite d’État, les deux pays avaient renouvelé le « partenariat stratégique » qui les lie depuis 1998. Après Israël et la Russie, la France est le troisième fournisseur d’équipements de défense de l’Inde. Le premier ministre indien a, par ailleurs, effectué une visite à Paris en septembre dernier pour signer un accord de coopération dans le domaine civil.

Autre nouveauté de ce 14 Juillet : la présence du secrétaire général de l’Otan, Jaap de Hoop Scheffer, invité par Nicolas Sarkozy. Ce sera la première fois qu’un secrétaire général de l’Alliance atlantique assistera au défilé sur les Champs-Élysées depuis que Paris, à l’initiative du général de Gaulle, en avait quitté le commandement intégré en 1967. Un message à la fois symbolique et politique, qui suit de quelques semaines la réintégration de la France dans la structure intégrée de l’Otan, promise par le président français et concrétisée en avril à l’occasion du sommet de l’Alliance de Strasbourg-Kehl.

Nouveaux équipements

L’année 2008-2009 ayant été marquée, au niveau militaire, par la reprise des opérations de guerre en Afghanistan pour la France, les unités rentrant d’Opex (Opérations extérieures) seront les vedettes de ce défilé placé sous le thème « Opération et protection ». Avec notamment la présence du 3e et du 8e RPIMA ainsi que du 27e BCA, engagés en Afghanistan.

Défileront aussi le 1er RCP (Tchad), le 152e RI (Kosovo) et, innovation, les commandos marine de l’opération Atalante de lutte contre la piraterie. Ce sera également la première fois qu’un détachement de la brigade franco-allemande, à l’occasion de son vingtième anniversaire, sera intégré dans le défilé militaire. Celui-ci, enfin, sera l’occasion de présenter une partie des équipements acquis cette année par l’armée : nouveau véhicule d’infanterie blindée, véhicule de patrouille spéciale destiné à équiper les forces spéciales ou canons Caesar qui seront envoyés cet été en Afghanistan.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :