mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > L’Inde s’apprête à lancer son premier sous-marin nucléaire (...)

L’Inde s’apprête à lancer son premier sous-marin nucléaire d’attaque

Jean Guisnel, Le Point.fr

vendredi 17 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’Inde est sur le point d’entamer les essais à la mer, dans la baie du Bengale, de son premier sous-marin nucléaire d’attaque de fabrication locale, l’INS Arihant , longtemps connu sous son seul de code d’ATV (Advanced Technology Vehicle). Le baptême officiel du navire aura lieu le 26 juillet, affirme le quotidien India Today et sera célébré par Gursharan Kaur, épouse du Premier ministre Manmohan Singh qui se trouvait le 14 juillet à la tribune officielle de la place de la Concorde, aux côtés du président français Nicolas Sarkozy. C’est une noix de coco, et non une bouteille de champagne, qui s’écrasera contre la coque de l’ Arihant .

L’Inde connaît bien les sous-marins nucléaires d’attaque russes, dont elle avait loué un exemplaire de la classe Charlie-1, entre 1987 et 1991. Le programme ATV doit compter à terme cinq sous-marins, et l’ Arihant , tête de série, a été mis sur cale en 1998. Il ne sera pas opérationnel avant 2012. Construit sous licence, ce modèle serait très proche du type Viktor-III , un sous-marin nucléaire d’attaque toujours en service dans la marine russe, auquel les Indiens ont adapté leur propre réacteur de 100 MW, développé au centre de recherches atomiques de Kalpakkam. D’après la presse indienne, ce navire serait à terme en mesure d’emporter trois missiles à tête nucléaire K-15 Sagarika , de 8,5 mètres de long et d’un mètre de diamètre présentés comme tirés en submersion à partir d’un tube de lancement vertical, et de 700 kilomètres de portée. Un essai réussi de tir sous-marin aurait eu lieu le 26 février 2008. Il existe une version terrestre de ce vecteur, le Shaurya.

L’Inde prête à entrer dans un cercle très fermé

Pendant ce temps, les Russes poursuivent cette semaine en mer du Japon les derniers essais du sous-marin nucléaire d’attaque INS Chakra , un navire de dernière génération de la classe Akula-II de 12.000 tonnes, loué par la Russie à l’Inde pour 65 millions de dollars par an sur dix ans. Selon l’agence Novosti, les essais doivent se poursuivre durant deux semaines, jusqu’à la fin juillet. En novembre dernier, ce même navire, alors baptisé Nerpa , avait subi une défaillance de son système de détection d’incendie et d’extinction automatique, provoquant la mort de trois marins et de dix-sept ouvriers des chantiers navals. Les réparations ont coûté 60 millions de dollars, et l’enquête a conclu à la responsabilité d’un membre de l’équipage .

Lorsque la marine indienne disposera d’un sous-marin nucléaire opérationnel, elle rejoindra un club très fermé comprenant les États-Unis, la Russie, la Grande-Bretagne, la France et la Chine. Avec le soutien de la France, le Brésil cherche lui aussi à maîtriser cette technologie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :