jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > La Loi de programmation militaire (LPM) définitivement adoptée

La Loi de programmation militaire (LPM) définitivement adoptée

Ministère de la Défense

vendredi 17 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Jeudi 16 juillet 2009, le Parlement a définitivement adopté le projet de loi de programmation militaire (LPM ) 2009-2014, par 186 voix contre 145.

La LPM définit les grandes orientations de la Défense en hommes, infrastructures et matériels, pour les six années à venir. Elle a mission de prévoir les moyens des armées pour les six années à venir. Le projet de LPM 2009-2014, décline ainsi les recommandations du Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale .

Une enveloppe de 185,9 milliards d’euros est prévue sur l’ensemble de la période, dont 101 milliards consacrés à l’équipement des forces armées. Cet effort sans précédent pour l’équipement est déterminant à l’heure où plusieurs programmes d’envergure sont en phase finale de conception ou sur le point d’être livrés aux forces.

Le budget de la Défense n’augmentera que du niveau de l’inflation pour la période 2009-2011, puis de 1% par an par la suite. Un rendez-vous avec le Parlement a été fixé en 2010 pour faire le point sur les ressources des armées et sur les programmes d’armement majeurs.

Par ailleurs, la LPM prend en compte les mesures de modernisation prises dans le cadre de la Révision générales des politiques publiques (RGPP) : adaptation de l’outil de Défense (densification du dispositif territorial se traduisant par le transfert de sites ou la fermeture d’autres, interarmisation du soutien, diminution du format en personnel tout en poursuivant l’amélioration de la condition du personnel), réorganisation du ministère et de sa gouvernance, renforcement des capacités opérationnelles.

Enfin, la LPM entérine la création d’un Conseil de défense et de sécurité nationale autour du président de la République et autorise l’ouverture du capital de certaines entreprises d’armement, comme DCNS et la Société nationale des poudres et explosifs (SNPE).

Les débats au Sénat ont été l’occasion pour Hervé Morin d’annoncer son intention de mettre en œuvre rapidement la nouvelle carte militaire. La nouvelle organisation à la base de cette dernière, « fruit d’une formidable concertation », a déclaré le ministre de la Défense devant les sénateurs, est actuellement en phase d’expérimentation. Ainsi, « les onze bases de défense expérimentales regroupent 50 000 hommes, plus 6 000 civils ou militaires en soutien. Cette expérimentation est très positive et nous pensons désormais aller vers 60 à 70 bases plutôt qu’aux 90 initialement envisagées. Les mentalités ont évolué, ce qui permettra d’accélérer les calendriers de la fusion des commissariats et de la généralisation des bases ».

Carine Bobbera

Liens :

- Le dossier sur le site du Sénat


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :