samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > EADS pourrait porter ses économies à 300 ou 400 millions d’euros

EADS pourrait porter ses économies à 300 ou 400 millions d’euros

AFP

lundi 20 juillet 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le groupe européen de défense et d’aéronautique EADS vise désormais 300 à 400 millions d’euros d’économies en 2011-2012, dans le cadre de son plan "Future EADS" qui prévoyait initialement "un minimum de 200 millions d’euros", rapporte lundi la Tribune.

Un comité exécutif a été programmé ce lundi afin de faire le point sur l’état d’avancement de ce plan. Annoncé en novembre 2008, ce plan prévoit d’"améliorer le processus de décision" entre le siège et les divisions pour alléger les redondances au sein du groupe.

Interrogé par l’AFP, un porte-parole d’EADS n’a pas souhaité commenter ces informations. Parmi les objectifs de "Future EADS" déjà réalisés figurent l’intégration de la division avions de transports (MTAD) dans Airbus et la coordination entre Astrium, filiale spatiale d’EADS, et les activités de défense du groupe.

De source proche du dossier, le directeur des achats d’Airbus, Klaus Richter, devrait se voir confier la gestion de l’ensemble des achats généraux du groupe aéronautique en service partagé.

Airbus, qui totalise 75% des frais généraux d’EADS, a déjà réalisé 400 millions d’euros environ d’économies par an dans le cadre du plan Power 8, rappelle la Tribune.

Le plan Power8, présenté en février 2007, vise à réaliser 2,1 milliards d’euros d’économies d’ici à 2010 chez Airbus. Lors de son annonce, Airbus avait évoqué 10.000 suppressions d’emplois à réaliser sans licenciement avant fin 2010, dont environ la moitié chez les sous-traitants.

Le chiffre de réductions d’emploi chez Airbus a finalement été fixé à 4.391, dont 478 restent à réaliser d’ici la fin 2010, avait indiqué jeudi dernier un porte-parole d’Airbus.

En septembre 2008, EADS avait présenté un autre plan, baptisé Power8+, pour réaliser un milliard d’euros d’économies d’ici 2012. Power8+, qui ne prévoit pas de suppression d’emplois, doit prendre le relais, après 2010, du plan Power8.

Quant au plan "Future EADS", des groupes de travail planchent sur ses orientations pour déterminer le montant exact des économies et la manière d’y arriver.

Outre les achats, la mise en commun de différents services, tels que l’informatique, la sécurité et le nettoyage, est à l’étude.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :