lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Al-Qaida a infiltré les services secrets britanniques

Al-Qaida a infiltré les services secrets britanniques

Valentine Piedelièvre, le Figaro

lundi 3 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Un député de l’opposition demande l’ouverture d’une enquête sur le recrutement par le MI5, la prestigieuse agence de sécurité britannique, de terroristes présumés.

L’information est parue samedi en une du Daily Telegraph. Six employés de confession musulmane du MI5 auraient été remerciés après des révélations sur leur passé. Deux d’entre eux auraient participé à des camps d’entraînement terroriste au Pakistan où ils seraient entrés en contact avec des recruteurs d’al-Qaida. Les autres auraient des blancs de près de trois mois dans leur curriculum vitae.

Auteur de ces révélations, Patrick Mercer, un député con­servateur, président de la sous-commission parlementaire de lutte contre le terrorisme, réclame une enquête approfondie. « Ce qui m’inquiète c’est l’éventualité que tous les sympathisants terroristes puissent ne pas être repérés, c’est pour cette raison que j’ai écrit au ministre de l’Intérieur », souligne-t-il. Pour l’instant, le ministère de l’Intérieur s’est refusé à tout commentaire.

Ces terroristes présumés auraient été embauchés après les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, alors que l’agence de sécurité cherchait désespérément à mettre la main sur les poseurs de bombes. « Les problèmes arrivent quand on commence à recruter trop vite… Nos ennemis tirent alors parti de toutes les opportunités que l’on crée », explique le député conservateur.

Sept mois après les attentats qui ont fait 57 morts, le MI5 avait lancé une grande opération de recrutement en Grande-Bretagne à coup d’affiches publicitaires dans le métro. Deux cents personnes avaient été embauchées dont 70 % dans la cellule antiterroriste.

Les deux agents soupçonnés d’avoir participé à des camps d’entraînement auraient bénéficié de plusieurs semaines de préparation avant que les services secrets ne découvrent leur vie passée. Les quatre autres ont été licenciés avant le début de leur entraînement. Mais selon le Daily Telegraph aucun d’entre eux n’a eu accès à des informations classées confidentielles, les nouvelles recrues étant généralement soumises à des mois d’enquête avant de pouvoir intégrer le siège des services secrets.

« Nos ennemis sont toujours là »

Le MI5 a affirmé qu’aucun de ses employés actuels n’avait de liens avec une organisation terroriste quelle qu’elle soit. « Nous prenons nos vérifications d’identité très, très à cœur » a expliqué un porte-parole de l’agence de sécurité.

« C’est une très bonne occasion de se souvenir que nos ennemis sont toujours là, qu’ils sont toujours en vie, prêts à se battre, et qu’ils nous veulent toujours du mal » a conclu Patrick Mercer. Le MI5 n’est pas la seule cible des terroristes en Grande-Bretagne : le métro de Londres, l’aéroport de Gatwick et British Telecom auraient également fait l’objet de tentatives d’infiltration.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :