dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Pakistan : une femme du chef des talibans tuée par un missile (...)

Pakistan : une femme du chef des talibans tuée par un missile américain

AFP

mercredi 5 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Une des deux femmes du chef taliban pakistanais Baïtullah Mehsud a été tuée mercredi par missile américain dans son bastion tribal du nord-ouest, des tirs officiellement dénoncés par Islamabad mais qui ont été jusqu’ici efficaces selon des responsables pakistanais.

En pleine nuit, vers 01H30 du matin (19H30 GMT mardi), un drone américain a tiré un missile sur une maison appartenant à un responsable religieux qui soutient les talibans, le Maulana Ikram-ud-Din, à Laddah, un village du Waziristan du Sud, selon plusieurs responsables de sécurité pakistanais.

Les Américains bombardent régulièrement ces derniers mois le Waziristan du Sud, bastion de Baïtullah Mehsud, chef du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), qu’ils considèrent comme un relais clé d’Al-Qaïda dans ces zones tribales semi-autonomes frontalières de l’Afghanistan.

Le tir de missile américain a détruit la maison et tué la fille d’Ikram-ud-Din, que Baïtullah Mehsud avait pris pour seconde femme l’an dernier et qui se trouvait à l’intérieur, selon plusieurs responsables et la famille.

"L’administration du Waziristan du Sud a confirmé que la fille d’Ikram-ud-Din et femme de Baïtullah Mehsud est morte dans ce tir de missile", a déclaré à l’AFP un responsable de services de sécurité pakistanais.

L’attaque visait directement son mari, a ajouté ce responsable, sans pouvoir dire si le chef taliban se trouvait sur place au moment de l’attaque.

Les responsables de sécurité avaient annoncé dans un premier temps que l’attaque avait tué deux rebelles et blessé cinq personnes, dont des femmes et des enfants.

Ces bilans ne pouvaient cependant être confirmés de source indépendante.

Iqbal Mehsud, un neveu d’Ikram-ud-Din, a confirmé la mort de la fille de ce dernier, et ajoutant que quatre de ses petits-enfants avaient été blessés.

Il a ajouté avoir parlé à son oncle, qui est "en bonne santé" selon lui.

Washington a offert une récompense de cinq millions de dollars pour la capture de Baïtullah Mehsud, mort ou vif, tandis qu’Islamabad a promis 615.000 dollars. Le chef taliban est accusé d’être derrière la plupart des attentats suicide qui ensanglantent le pays depuis juillet 2007 (environ 2.000 morts).

Depuis août 2008, une cinquantaine de tirs de drones ont tué environ 500 personnes dans les zones tribales, considérées comme les repaires des talibans, selon les forces de sécurité locales.

Les Etats-Unis, dont le Pakistan est un allié dans leur guerre contre le terrorisme, ne les confirment pas, mais seules la CIA et l’armée américaine déployée en Afghanistan possèdent des drones dans la région.

Islamabad les condamne officiellement, au nom de sa souveraineté territoriale et face à une opinion publique volontiers anti-américaine. Nombre d’observateurs estiment toutefois qu’il existe un accord tacite entre les deux pays sur le sujet.

D’autant plus que les tirs de drones ont été efficaces contre le réseau Mehsud, tuant au moins 150 de ses combattants et partisans depuis août dernier notent plusieurs responsables pakistanais sous couvert d’anonymat.

Le nombre des attentats, qui se sont multipliés jusqu’à juin, avec des revendications régulières du TTP, a largement baissé dernièrement dans le pays.

L’armée pakistanaise, dont les avions bombardent également régulièrement les zones tribales, annonce depuis juin une offensive terrestre imminente dans le Waziristan du Sud pour éradiquer le réseau Mehsud.

Mais elle s’est gardée jusqu’ici de lancer ses troupes dans cette zone reculée, montagneuse et rebelle qu’elle n’a jamais vraiment contrôlée, alors que ses troupes sont toujours engagée contre d’autres talibans dans la région de Swat, un peu plus au nord.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :