jeudi 14 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Attentat de Nouakchott : ouverte d’une enquête antiterroriste à (...)

Attentat de Nouakchott : ouverte d’une enquête antiterroriste à Paris

AFP

lundi 10 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert une enquête sur l’attentat-suicide qui s’est produit samedi soir à proximité de l’ambassade de France à Nouakchott dans lequel deux gendarmes mobiles français ont été légèrement blessés, a-t-on appris dimanche de source judiciaire.

Cette enquête de flagrance a été confiée à la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur, fusion de l’ex-DST et des Renseignement généraux).

Des enquêtes de ce type sont régulièrement ouvertes quand des Français sont victimes de faits terroristes à l’étranger.

En décembre 2007, une enquête préliminaire avait ainsi été ouverte par le parquet antiterroriste de Paris à la suite du meurtre de quatre Français près d’Aleg, dans le sud-est de la Mauritanie. Ces touristes avaient été tués par trois Mauritaniens, présumés proches de la branche d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Des enquêteurs français s’étaient rendus sur place quatre jours après les faits.

Samedi soir, un jeune kamikaze a fait exploser la charge qu’il portait sur lui dans une rue située entre l’ambassade de France et l’ambassade de Libye.

Deux gendarmes mobiles français affectés à la sécurité de l’ambassade, qui terminaient leur jogging, ont été légèrement blessés par des éclats et par le souffle de l’explosion, selon la Direction générale de la gendarmerie nationale. Une Mauritanienne a également été légèrement touchée dans l’explosion.

La Mauritanie, qui n’avait jamais connu d’attentat-suicide jusqu’à ce jour, est la cible depuis deux ans d’attaques de l’AQMI, implantée en Algérie mais qui étend ses actions au Sahel.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :