mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Accusés d’espionnage, les 4 employés de Rio Tinto mis en (...)

Accusés d’espionnage, les 4 employés de Rio Tinto mis en détention

Reuters

mercredi 12 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les quatre employés du géant minier anglo-australien Rio Tinto, arrêtés début juillet en Chine, ont été placés en détention. Ils sont soupçonnés d’espionnage industriel et de subornation commerciale.

La justice chinoise a formellement placé en état d’arrestation quatre employés du producteur de minerai de fer Rio Tinto soupçonnés d’espionnage industriel et de subornation, rapporte l’agence Chine nouvelle mercredi.

Les quatre cadres - l’Australien Stern Hu et les trois Chinois Liu Caikui, Ge Minqiang et Wang Yong - sont soupçonnés d’"avoir eu recours à des moyens peu convenables pour obtenir des secrets commerciaux sur nos entreprises dans le secteur de l’acier", précise Chine nouvelle, qui cite le parquet de Shanghai.

La dépêche ajoute que le parquet les soupçonnes également de "subornation commerciale". Les quatre employés de Rio Tinto avaient été interpellés le 5 juillet dernier.

La décision du parquet ne signifie pas automatiquement qu’un procès sera organisé.

De précédentes informations laissaient penser qu’ils pourraient être accusés de "violation de secrets d’Etat", un crime bien plus grave dont Chine nouvelle ne fait pas mention.

Un porte-parole du ministère australien des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement de Canberra n’avait pas été informé de cette dernière évolution.

Rio Tinto n’a livré aucun commentaire. Mardi, le groupe avait dit ne disposer "d’aucune preuve justifiant (la) détention" de ses employés.

Rio Tinto, deuxième producteur mondial de minerai de fer ainsi que BHP Biliton, un autre groupe minier anglo-australien, sont actuellement en négociations avec la Chine sur les prix du minerai de fer, utilisé dans la fabrication d’acier.

Au cours du week-end, les services secrets chinois ont affirmé sur leur site internet que Rio Tinto avait espionné pendant six ans des sidérurgistes chinois qui auraient vu leur facture alourdie de 700 milliards de yuans (72 milliards d’euros) pour les achats de minerai de fer.

Chine nouvelle précise que plusieurs cadres chinois du secteur de l’acier soupçonnés d’avoir délivré "des secrets commerciaux" à Stern Hu ont aussi été arrêtés ces derniers jours.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :