samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Mont Verdun : secret défense

Mont Verdun : secret défense

Lyoncapitale.fr

mercredi 12 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Qui s’attend à voir les sosies de Val Kilmer et de Tom Cruise sortir d’un Mirage, après un périlleux exercice de vol, sera déçu. Si la base aérienne lyonnaise (BA 942) juchée sur le Mont Verdun abrite 1300 administrés, on compte assez peu de pilotes parmi les militaires et, c’est une certitude, pas d’avion du tout. Ni d’arme. Les deux radômes visibles de très loin, qui protègent les radars aériens de la base, suscitent toutefois beaucoup de fantasmes. D’après le colonel Pierre Baudic, commandant en second de la base, “certains sont même persuadés qu’ils contiennent des missiles”.

Le Mont Verdun est-il un lieu secret défense ? Dans une certaine mesure seulement, des visites de groupe y étant organisées quasi quotidiennement, dans des espaces déterminés. La Grande Muette se mettrait donc à parler. Ou, en tout cas, à donner des signes de communication. L’actualité de l’armée depuis l’an dernier avec, notamment, le déploiement français en Afghanistan et les dix soldats décédés dans une embuscade, n’a suscité que peu de commentaires de la part des colonels qui nous ont reçus. “Il y a en permanence des militaires de la base en déploiement : en ce moment, ils sont entre cinq et dix soldats réservistes en Afghanistan, d’autres sont au Tchad, au Gabon, en Côte d’Ivoire”, compte, lapidaire, Jean-Pierre Moulard, le commandant de la base. Dans son discours, l’armée tient particulièrement à communiquer sur ses opérations humanitaires et sur le rétablissement de la paix, qui sont “des missions au moins aussi importantes, voire plus aujourd’hui, que le déploiement lors des conflits”.

L’armée à vif : coupes budgétaires

Sur la question de la réforme de la carte militaire, la conversation ne se sera pas étendue plus longuement, alors même que le jour de notre visite au Mont Verdun, Hervé Morin, ministre de la Défense, annonçait la suppression de 54 000 emplois dans l’armée d’ici 2015, visant une économie budgétaire de quatre milliards d’euros. Jean-Louis Georgelin, chef d’état-major des armées, a pourtant estimé qu’ “il ne faut pas réduire l’effort de défense” dans un monde “plus dangereux à cause de la crise”. Devant ces positions, Pierre Baudic temporise : “l’armée de l’air ne va pas pleurer, nous ne sommes pas les plus touchés.” Au contraire, la BA 942 va devenir l’un des pôles militaires stratégiques les plus importants de France. En effet, de 900 administrés en 2007, les effectifs de la base vont passer à 1500 d’ici 2014. La région est donc particulièrement épargnée par les restrictions budgétaires du fait de sa situation géographique et de l’aspect protégé de son Mont Verdun, qui possède un ouvrage enseveli. “Si on veut voir ce que sera l’armée de demain, elle est préfigurée à Saint-Dizier avec le Rafale [un avion de chasse, NDLR] et ici, au Mont Verdun”, confirme Pierre Baudic. Un centre de formation est en effet en cours de construction pour 2010, spécialisé dans le “renseignement, qui est l’une priorité de l’armée aujourd’hui”.

Le Mont Verdun : un centre névralgique de la défense militaire

La visite de la base se fait à bonne cadence, la presse est reçue au mess des officiers, les zones les moins visitées de l’ouvrage enseveli nous sont ouvertes, et chaque secteur est explicité dans ces moindres détails par des cadres militaires faisant tous volontiers partager leur expertise. Lorsqu’on demande au colonel Pierre Baudic pourquoi le public est ainsi accueilli et dans quel but la base s’est même organisée pour ces visites, ce dernier répond que, depuis la fin du service militaire, “il n’y a plus vraiment de lien entre l’armée et les civils”. “Je ne prône pas du tout son retour mais pendant le service obligatoire, les jeunes conscrits racontaient à leur famille ce qui se passait à l’armée, et aujourd’hui, cela n’existe plus. La communication fait donc partie de notre travail”, ajoute-t-il. L’armée cherche d’ailleurs depuis la fin de cette obligation à susciter des vocations. “Dans le corps aérien, on n’a pas vraiment de problèmes de recrutement, souligne toutefois Pierre Baudic, c’est même l’inverse, car l’avion est un produit d’appel qui fonctionne toujours très bien, il véhicule une certaine image de marque.” Quand on sait que, du fait des aéronefs, une minute correspond à 20 kilomètres dans l’armée de l’air, et qu’une journée correspond à 80 kilomètres dans l’armée de terre, en effet, il semble que Tom Cruise et Val Kilmer n’aient pas fini de faire des émules.

Photo : Loll Willems


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :