jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Expulsion de deux diplomates russes de Prague : Moscou n’a pas tardé (...)

Expulsion de deux diplomates russes de Prague : Moscou n’a pas tardé à réagir

Radio.cz

mardi 18 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Deux diplomates russes, dont l’adjoint de l’attaché de défense à l’ambassade russe à Prague, ont été expulsés de République tchèque, d’après une information du site d’information iDnes. « Le service de renseignement militaire tchèque dispose d’informations selon lesquelles les deux diplomates en question auraient travaillé pour les services secrets russes », a affirmé lundi iDnes, en se référant à des sources diplomatiques. Sans préciser qui est le second diplomate, qui serait actuellement en vacances, le site écrit que Prague lui a recommandé de ne pas revenir dans la capitale tchèque.

L’agence de presse ČTK rapporte que le Premier ministre Jan Fischer s’est refusé à commenter l’information, lundi, tout comme les ministères de la Défense et des Affaires étrangères. Le porte-parole de ce dernier, Milan Řepka, s’est borné à déclarer que le ministère ne s’exprimait pas sur les informations de ce type. Selon le porte-parole de la Défense, Andrej Čírtek, « le renseignement militaire défend les intérêts de la République tchèque conformément à la loi et que pour des raisons compréhensibles il ne fournit pas d’informations sur ses activités opérationnelles. »

Côté russe, le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov, interrogé lundi lors d’un déplacement à Astrakhan, a estimé qu’il s’agissait d’une nouvelle provocation de Prague.

Environ 200 personnes travaillent à l’ambassade de Russie à Prague et aux consulats russes à Brno et à Karlovy Vary. Selon le portail iDnes, qui se réfère aux services de renseignement jusqu’à deux tiers de ces 200 employés seraient des espions. L’activité croissante des services secrets russes en Tchéquie a été dénoncée par le service de renseignement civil tchèque (le BIS) dans son rapport annuel pour l’année 2007. Interrogé à ce sujet par la Radio tchèque, l’ancien chef des renseignements militaires Andor Šándor confirme les activités intenses des services d’espionnage russes sur notre territoire : « L’intérêt de la Fédération russe pour l’évolution en République tchèque se manifeste depuis la chute du rideau de fer. Ce ne sont pas les effectifs de l’armée tchèque ou le ministère de la Défense qui les intéressent, certainement pas. Au centre de leur intérêt se trouvent nos engagements en matière de défense collective, tout comme les questions de sécurité, que ce soit dans le cadre de l’OTAN ou au niveau des relations bilatérales avec les Etats-Unis. »

Une réaction de Moscou, après l’expulsion des deux diplomates, est à attendre, selon Andor Šándor :

« Vu les commentaires que cette affaire a déclenchés, il faut qualifier la situation de relativement grave, et, de ce fait, il faut s’attendre sans aucun doute à ce que Moscou prenne des mesures de rétorsion. Deux militaires, au minimum, pourraient quitter notre représentation, son département de défense, dans les jours les plus proches. »

Conformément à l’attente exprimée, Moscou a annoncé, mardi, l’expulsion de deux diplomates tchèques, selon une information publiée par l’agence russe Interfax.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :