mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > OVNI : la défense britannique révèle ses dossiers secrets

OVNI : la défense britannique révèle ses dossiers secrets

T. Nagant, RTBF.be, avec AP et Belga

mardi 18 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

On trouve un peu de tout dans les archives du ministère de la Défense britannique. Et notamment des centaines de dossiers d’observation d’OVNIs, dont 800 viennent d’être déclassifiés et publiés aux archives nationales.

En réalité, conformément au "Freedom of Information Act" (la loi sur la liberté de l’information), ce sont tous les dossiers de la période 1981-1996 qui ont été récemment délivrés du secret dans lequel les avait plongé le zèle militaire des enquêteurs du ministère de la Défense (MoD).

Martiens à tête de citron, lueurs mystérieuses, objets volants de toutes formes et de toutes dimensions... Un véritable florilège de ce que l’esprit humain est capable de concevoir pour se faire peur ou pour rêver de palpitantes rencontres.

On trouve ainsi le récit de ces deux enfants qui, le 4 mai 1995, ont fait la rencontre de martiens à tête de citron au détour d’un champ, lesquels les auraient gentiment priés de les accompagner. Le rapport établi par la police précise que les jeunes garçons semblaient "agités et perturbés".

Un épisode "déroutant et terrifiant"

La plus célèbre observation d’OVNI de Grande-Bretagne, dans la forêt de Rendelsham en décembre 1980, figure également parmi les dossiers déclassifiés. Ce jour là, vers 3h du matin, deux militaires en service ont remarqué des "lumières inhabituelles" près de la base aérienne américaine de Woodbridge. "Un étrange objet brillant" triangulaire et métallique illuminait la forêt toute entière d’une lumière blanche, explique l’officier qui rapporte l’incident. Le lendemain, les investigateurs découvraient des cratères dans le sol et un taux de radiations inhabituel.

Cette nuit-là, plusieurs témoins ont vu comme "un rayon de soleil" dans les arbres, qui s’est fracturé en cinq objets blancs avant de disparaître.

Le ministère britannique de la Défense n’a pu fournir aucune explication définitive sur ces phénomènes, ni aucune preuve de menace. Rien n’a été enregistré sur les radars et il n’a pas été retrouvé de trace de l’intrusion d’un objet quelconque dans l’espace aérien britannique ni d’un atterrissage près de Woodbridge. Le dossier a été classé, faute d’explication crédible, mais en 1985, dans un courrier adressé au secrétaire à la Défense, l’ancien chef des forces armées britanniques, Lord Hill-Norton, se plaignait que cet épisode "déroutant et terrifiant" n’ait jamais été expliqué de façon satisfaisante. Si cette observation est bien réelle, écrivait-il, "l’espace aérien britannique, tout comme son territoire, sont à la merci d’une intrusion injustifiée à un degré inquiétant".

Confusion

Toutes les affaires d’OVNI n’atteignent pas ce degré de complexité et de mystère. Ainsi, le doute fut-il rapidement levé en 1993 et 1994 après que de multiples témoignages firent état du survol de Londres par "un objet ovale illuminé et brillant". Après enquête, il s’avéra que l’intrus n’était rien d’autre qu’un dirigeable publicitaire.

La célèbre observation réalisée en Belgique en 1993, lorsque des F16 belges rencontrèrent des échos non identifiés, figure aussi parmi les dossiers révélés au grand public... pour lui apprendre que cette rencontre fortuite ne représentait aucun danger pour la sécurité de la Grande-Bretagne.

Etrange corrélation

Mais le plus étrange, finalement, c’est ce constat posé par l’expert et historien anglais David Clarke : pas moins de 609 observations en 1996, année de la sortie en salles du film "Independance Day" et du succès télévisuel des "X-Files", pour seulement 117 observations en 1995. Et -"damned !"- le même phénomène s’était déjà produit en 1978, année de la sortie du célèbre "Rencontre du troisième type"... Bizarre, vous avez dit "bizarre" ?

On peut accéder à l’ensemble de ces dossiers sur le site des archives nationales britanniques.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :