mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > L’identité biométrique dans l’antichambre de l’Europe

L’identité biométrique dans l’antichambre de l’Europe

Philippe Crouzillacq , 01net.

mercredi 30 novembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Les futurs documents d’identité biométrique intégreront une photo et les empreintes digitales de leur titulaire dans une puce RFID.

L’identité biométrique, vous n’en aviez pas forcément rêvé, l’Europe est en train d’en faire une réalité. Selon un document de travail publié par l’organisation de défense des libertés civiles Statewatch, le Conseil européen de la Justice et des Affaires intérieures devrait approuver les caractéristiques techniques et les conditions de délivrance des futurs documents d’identité biométrique émis par les pays membres de l’Union européenne. Cette réunion est prévue pour les 1 er et 2 décembre prochains.

En pratique, les nouvelles cartes d’identité devront comporter, au moins, deux types d’informations : une photographie du titulaire et une prise de ses empreintes digitales. L’ensemble de ces éléments étant intégré dans une puce RFID du type de celle utilisée aujourd’hui par les usagers du métro parisien. Aucune échéance n’est fixée pour une éventuelle harmonisation des pratiques au niveau européen.

En France, le projet INES (Identité nationale électronique sécurisée) est toujours dans les cartons. Et selon les syndicats et le Comité d’entreprise de l’Imprimerie nationale cités par le quotidien économique La Tribune, les premiers passeports biométriques qui devaient être délivrés à Paris à la fin du mois de novembre ne l’ont pas été. Le personnel de l’Imprimerie nationale craignant de perdre à cette occasion son monopole d’émission des documents d’identité. Sollicité sur ces points, le ministère de l’Intérieur s’est refusé à tout commentaire.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :