dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Le tribunal correctionnel annule les poursuites contre l’ex-agent de (...)

Le tribunal correctionnel annule les poursuites contre l’ex-agent de la DGSE

Le Monde, avec AFP

mercredi 30 novembre 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Le tribunal correctionnel de Paris a annulé, mercredi 30 novembre, les poursuites contre Pierre Martinet, ancien agent de la Direction générale de la sûreté (DGSE), en raison d’une erreur dans la citation pour "atteinte au secret de la défense nationale" dont il faisait l’objet. La ministre de la défense, Michèle Alliot-Marie, dont dépend la DGSE, avait saisi le parquet de Paris, fin mai, après la publication d’un livre dans lequel M. Martinet décrit ses missions de "renseignement" dans l’armée, trahissant ainsi, selon la ministre, ses obligations de réserve en matière de secret défense.

L’ex-agent racontait notamment dans ce livre, intitulé DGSE Service action, un agent sort de l’ombre, comment il avait filé et photographié Bruno Gaccio, l’auteur des Guignols, à la demande de l’ancien responsable de la sécurité de Canal+, Gilles Kaehlin, et de son adjoint, Gilbert Borelli, alors qu’il travaillait pour ce service, après avoir quitté la DGSE.

La 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris, présidée par Denis Couhé, a annulé la citation directe dont faisait l’objet l’ex-agent car son imprécision ne permettait pas de définir clairement les infractions qui lui étaient reprochées. "Cette procédure a été engagée pour violation du secret de la défense nationale sans que l’on explique dans la citation quel secret aurait été compromis par M.Martinet", a expliqué son avocat, Me Jean-Marc Fedida. "La poursuite qui tournait à la confusion et qui avait manifestement été forcée par injonction du ministère de la défense ne pouvait pas être menée dans ces conditions et le tribunal l’a reconnu", a-t-il ajouté.

A l’issue de l’audience, Pierre Martinet a qualifié cette décision de "camouflet" qui démontre que "les magistrats ne sont pas aux ordres" et s’est de son côté interrogé sur les raisons de ses poursuites. La DGSE, selon lui, s’était procurée les épreuves de son livre trois semaines avant sa sortie, le 28 avril 2005, et n’avait pas alors manifesté d’opposition à son ouvrage. "Si le livre mettait en danger des secrets d’Etat ou de ses agents, il ne serait jamais sorti", a-t-il déclaré, faisant référence, sans la citer, à une biographie de Cécilia Sarkozy dont la parution a été reportée sine die, à la demande du ministre de l’intérieur, selon le Canard enchaîné.

Selon Me Fedida, le parquet peut décider de reprendre les poursuites mais "il se voit infliger l’obligation d’articuler précisément ce qui, selon lui, relève de la violation du secret de la défense nationale".

JPEG - 9.3 ko

Pierre Martinet, ancien employé des services de sécurité de Canal+ et ex-agent de la DGSE, est l’auteur du livre "Un agent sort de l’ombre" (éditions Privé).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :