dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Facebook forcé de multiplier les réglages de vie privée

Facebook forcé de multiplier les réglages de vie privée

Benjamin Ferran, le Figaro

vendredi 28 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le Canada a imposé jeudi au réseau social de mieux encadrer l’usage des données personnelles. Une décision valable pour les 250 millions d’utilisateurs du réseau, qui risque d’en compliquer l’utilisation.

C’est une victoire du Canada qui aura des répercussions mondiales. Jeudi, la commissaire canadienne à la protection de la vie privée, Jennifer Stoddart, a annoncé que Facebook allait appliquer une série de modifications sur son site, valables pour les 250 millions de membres dans le monde, afin de garantir la protection de leurs données personnelle. Après un an d’enquête, le Canada avait donné le mois dernier 30 jours au réseau social pour se mettre en règle, le menaçant d’en appeler à la Cour fédérale, s’il ne s’exécutait pas.

A l’issue de cet ultimatum, Facebook a cédé sur les quatre points cruciaux. Les créateurs d’applications, ces petits modules qui prennent souvent la forme de jeux ou de quizz, ne pourront plus aussi facilement accéder aux renseignements personnels des membres. « L’idée que des adolescents, travaillant dans leur sous-sol de l’autre côté du globe, puissent avoir accès à toutes ces informations personnelles est troublant, c’est le moins qu’on puisse dire », a observé Elizabeth Denham, commissaire adjointe.

Concrètement, Facebook s’est engagé à multiplier les messages d’avertissement. Lors de l’installation d’une application, l’internaute pourra choisir précisément quelles informations il souhaite partager parmi toutes les entrées de son profil. Il pourra aussi leur interdire l’accès à la liste de ses amis, ce qui évitera de voir les photos de ses contacts apparaître dans des publicités incongrues. De plus, même si l’internaute donne son autorisation, les amis pourront toujours refuser d’apparaître dans ces applications.

La suppression des comptes facilitée

Facebook s’est par ailleurs engagé à clarifier la différence entre la désactivation et la suppression de compte. Jusqu’alors, le réseau social pouvait conserver les données personnelles indéfiniment, pour permettre à ses anciens membres de retrouver leurs informations intactes s’ils décidaient de réintégrer le réseau. Facebook demandera aussi aux membres de ne pas mettre sur le site d’adresses électroniques de non-membres sans leur consentement, et préviendra que les profils des personnes décédées seront préservés pour que leurs amis puissent leur rendre hommage.

Toutes ces modifications seront progressivement mises en œuvre d’ici un an, un délai jugé raisonnable par les autorités canadiennes. Facebook n’a pas souhaité indiquer le coût que cela représentera pour ses finances. Mais au final, les membres auront à gérer un nombre toujours plus important de réglages et de paramètres. Tandis que les développeurs d’applications ils sont 950.000 dans 180 pays, dont certains vivent uniquement de cette activité devront s’adapter à de nouvelles restrictions.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :