lundi 15 septembre 2014

Accueil du site > Technologie > Galileo : sur fond de divergences, des contrats d’exploitation en vue (...)

Galileo : sur fond de divergences, des contrats d’exploitation en vue pour 2010

RIA Novosti

samedi 29 août 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Des contrats sur l’exploitation du système de positionnement par satellite européen Galileo seront signés au début de 2010 malgré certaines divergences entre les partenaires et la crise financière, a annoncé vendredi l’Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

Le système Galileo, qui complétera les systèmes de positionnement américain GPS et russe GLONASS, sera mis en place par l’Agence spatiale européenne (ESA) avec la participation des sociétés européennes OHB System et Astrium. Les divergences entre les partenaires portent sur la production des satellites et le choix des lanceurs qui les mettront sur orbite.

En 2007, les parties ont décidé d’utiliser les fusées-porteuses russes Soyouz-2lb et françaises Ariane-5-ES pour mettre en orbite les satellites Galileo de 750 kg depuis le cosmodrome de Kourou, en Guyane française. Une analyse a permis d’établir que l’utilisation des lanceurs russes capables d’emporter deux satellites à la fois est plus efficace, et l’ESA a proposé de mettre en réserve les lanceurs Ariane-5-ES capables d’orbitaliser trois satellites Galileo. Les détracteurs de cette décision qui souhaitent diminuer la dépendance européenne vis-à-vis de la Russie ont proposé de moderniser Ariane-5-ES pour qu’elle puisse emporter quatre satellites Galileo. Mais le coût d’une fusée européenne modernisée s’est avéré deux fois plus élevé que celui d’un Soyouz.

Le deuxième problème est lié à la production des 28 satellites Galileo (26 opérationnels et 2 de réserve). Le déploiement de la constellation ne sera pas achevé à la date prévue en 2013 en raison de la crise financière et des divergences sur le choix des producteurs. Les 28 satellites peuvent être créés par une seule société, mais l’ESA et la Commission européenne étudient également la possibilité de confier leur production à deux groupes - OHB System et Astrium - ce qui augmenterait le coût des travaux de 15% à 35%. Une décision en ce sens sera prise avant automne 2009 et des contrats seront signés avant 2010.

Quatre satellites Galileo seront lancés au deuxième semestre de 2010 par deux lanceurs russe Soyouz-ST depuis Kourou conformément à un contrat signé par l’ESA et Arianespace lors du Salon aérospatial du Bourget, en juin dernier. Deux Soyouz ont déjà placé en orbite deux satellites d’essai Galileo en décembre 2005 et avril 2008.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :