vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Boeing : le patron de la division défense remplace celui de (...)

Boeing : le patron de la division défense remplace celui de l’aviation civile

AFP

mardi 1er septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’avionneur américain Boeing a annoncé lundi la reprise en main de son aviation civile par le patron de sa division défense, un remaniement surprise qui intervient alors que le groupe continue d’essuyer des retards sur son futur avion de ligne, le 787 "Dreamliner".

Dans un communiqué, le groupe a indiqué que le patron de sa division aviation civile Scott Carson, 63 ans, prendrait sa retraite "à la fin de l’année", pour être remplacé par l’actuel responsable de la division défense, Jim Albaugh, 59 ans.

L’annonce est inattendue alors que M. Carson, présent chez Boeing depuis 38 ans, ne devait pas prendre sa retraite avant l’année prochaine, croit savoir le Wall Street Journal.

Lors d’une conférence téléphonique, le PDG de Boeing, Jim McNerney, a assuré que le départ de M. Carson était "sa décision propre". Il a rendu hommage à "sa longue collaboration" au sein de Boeing ainsi qu’à ses "nombreux faits d’armes pour le succès" du groupe.

Alors qu’on lui demandait si son éviction était la conséquence des déboires du programme "Dreamliner", M. McNerney a répondu par la négative.

Boeing a annoncé jeudi un report de six mois supplémentaires pour les premières livraisons de son long-courrier de moyenne capacité, à l’horizon du quatrième trimestre 2010, soit désormais deux ans et demi de retard sur le calendrier initial qui promettait ces livraisons en mai 2008.

Le contre-temps va se traduire par une lourde charge de 2,5 milliards de dollars dans les comptes de l’avionneur de Chicago au troisième trimestre.

Le 787, qui promet les meilleures économies en carburant du marché en raison notamment de la proportion inédite de matériaux composite, doit entrer en concurrence avec l’A350, le futur long-courrier de nouvelle génération de l’avionneur européen Airbus.

L’A350, initialement lancé en 2005, a lui aussi cumulé les retards et a dû repasser sur la planche à dessin après avoir essuyé les critiques de plusieurs compagnies aériennes clientes. L’A350 ne doit pas entrer en service avant 2013.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :