samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le ministre allemand de la Défense défend la frappe de l’Otan en (...)

Le ministre allemand de la Défense défend la frappe de l’Otan en Afghanistan

AFP

samedi 5 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministre allemand de la Défense a défendu samedi un bombardement de l’Otan qui aurait fait jusqu’à 90 morts la veille dans le nord de l’Afghanistan, et que le ministre des Affaires Etrangères a qualifié "d’incident très grave".

"Quand à six kilomètres de nous, des talibans prennent deux citernes d’essence, cela représente un grand danger pour nous", a déclaré Franz Josef Jung au quotidien Bild samedi.

Les avions de l’Otan, sur la requête d’un officier allemand, ont bombardé vendredi deux camions-citernes d’essence destinés aux forces internationales et volés jeudi soir dans une embuscade tendue par des talibans.

Jusqu’à 90 personnes ont été tuées dans cette attaque, selon les autorités locales. L’armée allemande a avancé le chiffre de plus de 50 morts.

Plusieurs pays européens ont ouvertement critiqué samedi ce bombardement de l’Otan, se démarquant de la position de M. Jung.

"Les talibans ont déjà menacé de s’en prendre à la Bundeswehr avant les élections" législatives allemandes du 27 septembre, avait déjà dit le ministre sur la télévision publique ARD vendredi soir. "Il s’agissait d’une situation de danger très concrète", avait-t-il souligné.

"Il s’agit d’un incident très grave" a pour sa part déclaré le ministre des Affaires étrangères, et candidat social-démocrate (SPD) à la chancellerie, Frank-Walter Steinmeier.

"Nous devons avec nos alliés faire la lumière le plus vite possible et le plus exactement possible sur ce qui c’est passé dans la nuit de jeudi. Mais je déconseille d’en tirer des leçons prématurées", a ajouté M. Steinmeier, dans l’édition dominicale de Bild.

"Nous devons opérer résolument contre les criminels terroristes. Mais en même temps, nous devons tout faire pour éviter les victimes civiles", a-t-il ajouté.

La presse allemande accordait une large place samedi à ce bombardement, soulignant les conséquences qu’il pourrait avoir sur l’image de l’armée allemande en Afghanistan.

"Pour la première fois, l’Allemagne a ordonné une frappe aérienne" relève la Süddeutsche Zeitung. "Ainsi l’image des Allemands en Afghanistan change - jusqu’ici la Bundeswehr n’était pas liée aux bombardements et aux souffrances des civils", juge-t-elle.

D’autre part, trois soldats allemands et un interprète afghan ont été "légèrement blessés" samedi dans une attaque suicide à cinq kilomètres au nord-est de Kundus, a indiqué un porte-parole de la Bundeswehr.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :