vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le Pakistan accusé de modifier ses Harpoon et P3

Le Pakistan accusé de modifier ses Harpoon et P3

TTU.fr

lundi 7 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Un récent rapport officiel américain condamnant Islamabad pour des modifications illégales portant sur les missiles antinavires Harpoon a généré une série de réactions très virulentes chez le voisin indien.

Pour l’essentiel, les modifications, qui n’ont pas encore aboutie, portent sur la transformation des Harpoon de simples missiles antinavires en véritables missiles de croisières capables de frapper des cibles terrestres. L’Amiral indien Suresh Mehta, alors encore chef d’Etat-major de la Marine, a estimé il y a quelques jours que les modifications « n’avaient rien à voir avec le droit à l’autodéfense du Pakistan et constituaient une menace sérieuse contre les intérêts de l’Inde ». Mehta estime cependant que ces modifications seront longues et complexes et qu’Islamabad mettra un certain temps à bénéficier de cette nouvelle capacité de frappe terrestre à longue distance.

Le Pakistan disposerait de 130 Harpoon Block II fournis par les Etats-Unis à partir de 2006 dans le cadre des Foreign Military Sales (FMS). Plus précisément, il s’agit de 50 missiles UGM-84L (lancés depuis des sous-marin), de 50 RGM-84L (lancés depuis des bâtiments de surface) et de 30 AGM-84L (lancés depuis des aéronefs).

Selon l’administration Obama, le Pakistan tenterait également de modifier certains patrouilleurs maritimes P3C Orion, fournis par les Etats-Unis, en véritables bombardiers. Toute modification sur des technologies américaines transférées constitue une violation directe de l’Arms Export Control Act, signé en 1976.

Evidemment, ces révélations abondent dans le sens de New Delhi, qui insiste depuis plusieurs années auprès de Washington sur l’utilisation systématiquement « anti-indienne » des technologies militaires transférées au Pakistan. A la suite des attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont levé les sanctions qui pesaient sur le Pakistan et ce dernier à reçu plus de 6 milliards de dollars d’aide militaire directe (FMS et FMF). Alors que l’administration Obama a décidé au mois de mars dernier d’une aide militaire de 2.8 milliards de dollars dans le cadre du soutien américain à la guerre que mène le Pakistan contre les Talibans, ces développements récents pourraient bien renforcer les arguments des parlementaires américains hostiles à ces aides.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :