lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Arrestation d’importants chefs talibans au Pakistan

Arrestation d’importants chefs talibans au Pakistan

Le Monde, avec AFP et AP

vendredi 11 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le porte-parole des talibans de la vallée de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, a été capturé avec quatre autres commandants rebelles, annonce, vendredi 11 septembre, l’armée pakistanaise. Depuis plusieurs mois, elle mène une vaste offensive contre ces combattants islamistes liés à Al-Qaida. "Muslim Khan et Mahmood Khan, pour lesquels il y avait une récompense de 10 millions de roupies (environ 87 000 euros), ont été arrêtés par les forces de sécurité dans une opération réussie à Swat", indique le porte-parole de l’armée, le général Athar Abbas. Mahmood Khan est considéré comme un commandant important des talibans de Swat. "Trois autres chefs terroristes, Fazle Ghaffar, Abdul Rehman et Sartaj ont été arrêtés aussi", lit-on encore dans le communiqué de l’armée.

Après Swat, dont les militaires ont annoncé en juillet avoir repris totalement le contrôle, l’armée s’est lancée dans d’autres opérations dans plusieurs districts tribaux du nord-ouest frontalier avec l’Afghanistan. Les talibans de Swat obéissent à un chef de guerre local, le maulana (titre religieux) Fazlullah, toujours recherché par les forces de sécurité malgré une importante récompense. Il est surnommé"Mollah Radio" parce qu’il utilise une petite station FM mobile pour diffuser ses appels à la restauration intégrale de la charia la plus stricte à Swat.

En août, le maulvi (équivalent de mollah en ourdou ou en pachtoune) Omar, principal porte-parole du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), talibans pakistanais alliés à Al-Qaida et auteurs d’une vague sans précédent d’attentats, a été capturé, début août, dans le nord-ouest du Pakistan. Il a été arrêté alors qu’il voyageait en voiture dans le district tribal de Mohmand, un des bastions de ces combattants islamistes, par une milice de villageois opposés aux talibans.

Le chef du TTP, Baïtullah Mehsud, considéré comme l’ennemi public numéro 1 du Pakistan et pour lequel les Etats-Unis offraient une récompense de 5 millions de dollars, avait été tué début août dans la frappe ciblée d’un missile américain dans son bastion du Waziristan du Sud.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :