mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le Brésil penche pour le Rafale, mais le prix de l’appareil reste un (...)

Le Brésil penche pour le Rafale, mais le prix de l’appareil reste un problème, selon le ministre brésilien de la Défense

AP

jeudi 17 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le Brésil penche pour l’avion de combat Rafale de Dassault en raison du transfert de technologie proposé par la France, mais le prix de l’appareil constitue toujours un problème, a déclaré mercredi à Brasilia le ministre brésilien de la Défense Nelson Jobim.

L’avion français, a-t-il noté devant des parlementaires, est plus cher que ses concurrents toujours sur les rangs, le Gripen du suédois Saab et F-18 Super Hornet de l’américain Boeing.

Le président brésilien Luiz Inácio Lula da Silva a souligné la semaine dernière que les appels d’offre étaient toujours ouverts pour l’attribution d’un contrat de plusieurs milliards de dollars portant sur la fourniture de 36 avions de chasse.

Lors d’une visite du président français Nicolas Sarkozy au Brésil les 6 et 7 septembre, "Lula" avait annoncé l’ouverture de négociations avec le constructeur français Dassault pour l’achat de 36 avions de chasse Rafale. Le Brésil conduit actuellement des évaluations techniques sur les trois dossiers.

Les appels d’offres sont toujours ouverts et un autre candidat peut encore se manifester, a expliqué "Lula" le 11 septembre. Les sociétés intéressées ont jusqu’au 21 septembre pour formaliser leurs offres, et les évaluations techniques devraient être achevées d’ici novembre.

Le Brésil évalue le contrat entre 2,2 et 2,5 milliards de dollars, tandis que le chiffre de 5 milliards d’euros a été avancé dans l’entourage du président français.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :