dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Tv.aege.fr fouille le passé de l’intelligence économique

Tv.aege.fr fouille le passé de l’intelligence économique

Knowckers.org

mercredi 23 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La webtv de l’Ecole de guerre économique, animée par Bartol Zivkovic ressort des cartons quelques petits bijoux télévisuels. Après la fameuse Marche du siècle diffusée lors de la sortie du rapport Martre, tv.aege.fr va mettre en ligne l’émission d’Arte diffusée après la chute du Mur et enregistrée à l’époque au centre Georges Pompidou. Lorsque le journaliste Maurice Najman (ancien animateur du mouvement gauchiste Révolution, aujourd’hui décédé) propose à Daniel Leconte (ancien militant de la Gauche Prolétarienne) un sujet sur la mutation de l’espionnage au milieu des années 90, ce dernier accepte de relever le défi. Son ambition est d’occuper toute la soirée avec deux reportages en accroche et deux plateaux d’invités. Najman fait même venir Markus Wolf, l’ancien chef du renseignement extérieur de la RDA. L’émission souffre un peu de la présence d’un trop grand nombre d’invités mais un incident la rend particulièrement intéressante. A la fin des deux heures et demie de direct, le maître espion Markus Wolf a très bien tiré son épingle du jeu et apparaît comme un chevalier blanc de l’espionnage contemporain. Daniel Leconte donne alors la parole à Christian Harbulot qui lui pose une question « délicate ». En tant que membre du Komintern, Markus Wolf était réfugié en URSS après le démantèlement du KPD (parti communiste allemand) par les services de sécurité nazis du Troisième Reich. Or Joseph Staline décida un jour de livrer plusieurs centaines de communistes allemands à la Gestapo dans le cadre du pacte germano-soviétique. Harbulot lui demanda qu’est-ce qu’il pensait d’une telle attitude en tant que communiste… La suite se lit sur l’image qui fixe le visage d’un Markus Wolf qui ne sait que répondre à cette question piège. Markus Wolf fit partie des rares communistes allemands qui ne furent pas livrés à Himmler. Il comprend en même temps que son capital de chevalier blanc vient d’exploser en mille morceaux devant les derniers téléspectateurs encore à l’antenne. Le lendemain, Markus Wolf ne viendra pas à un rendez vous organisé par Maurice Najman entre Harbulot et Wolf. Quelques mois plus tard, un article du Nouvel Observateur présentait Harbulot en deux lignes glissées au milieu d’un article comme un agent de la DST. Faut-il voir dans cette rumeur sournoise, et non démontrée dans les faits, la vengeance de l’espion de l’Est Markus Wolf ? Telle est la question soulevée dans le commentaire de tv.aege.fr.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :