samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Quatre soldats français meurent en Afghanistan

Quatre soldats français meurent en Afghanistan

Le Figaro, avec AFP

dimanche 27 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Trois militaires ont été tués accidentellement au cours d’une mission de combat dans la vallée d’Afghanya, qui a été perturbée par un violent orage. Un quatrième, lors d’une autre opération, est décédé lorsque son blindé est tombé dans un ravin.

Journée noire pour l’armée française en Afghanistan. Une opération a d’abord tourné au cauchemar à cause de la météo. Trois militaires français sont morts « accidentellement » en Afghanistan, dans la vallée d’Afghanya, au nord est de Kaboul, au cours d’une mission de nuit. Les victimes participaient à une opération de chasse aux poseurs de bombes, rassemblant 250 hommes, quand ils ont été surpris par un très violent orage. « L’un des soldats, celui du 3e RIMa, a été foudroyé et les deux autres se sont noyés dans une rivière en crue », a expliqué l’amiral Christophe Prazuck, de l’état-major. Un premier homme a été emporté par les eaux, un camarade a essayé en vain de lui porter secours et n’a pas survécu.

L’orage aurait fait plusieurs victimes parmi les civils de la zone. Les soldats décédés sont un adjudant et un brigadier du 13e Régiment de dragons parachutistes de Dieuze, en Moselle, et un soldat de 1ère classe du 3e Régiment d’infanterie de Marine de Vannes dans le Morbihan. Le 3e régiment de Marine avait déjà été durement frappé au début du mois par une attaque à l’engin explosif dans la région de Showkhi, au nord de Kaboul, qui avait coûté la vie à deux soldats. C’est toujours au Rima qu’appartenait Anthony Bodin, tué en Afghanistan le 1er août.

La France poursuivra son engagement en Afghanistan

Quelques heures plus tard, un autre communiqué de l’Elysée annonçait la seconde mauvaise nouvelle de la journée : nn quatrième soldat français est mort en Afghanistan dans le district de Surobi (est du pays) et cinq autres soldats ont été blessés dont plusieurs très grièvement lorsque leur blindé est tombé dans un ravin. Une enquête de la gendarmerie « est en cours pour déterminer les causes exactes de l’accident.

« Le président de la République a appris avec beaucoup d’émotion la mort d’un quatrième soldat français aujourd’hui suite à un accident de véhicule de l’avant blindé (VAB) dans le district de Surobi », a déclaré la présidence dans un communiqué. Nicolas Sarkozy « s’associe à la douleur des familles et de leurs proches. Il leur exprime ses condoléances attristées ». Mais toujours selon l’Elysée, Nicolas Sarkozy « a réaffirmé que les drames de ce jour n’entament pas la volonté de la France de poursuivre son engagement en Afghanistan au sein de la Force internationale d’assistance à la sécurité » de l’Otan.

Avec les décès de dimanche, ce sont 35 soldats français qui trouvé la mort en Afghanistan depuis le déploiement du contingent français fin 2001. L’armée française avait subi sa plus grande perte les 18 et 19 août 2008 lorsque 10 soldats étaient tombés dans une embuscade des talibans en vallée d’Uzbin, à l’est de Kaboul. Un sondage publié en août indiquait que 64% des Français étaient opposés à la participation française aux forces de l’Otan en Afghanistan. Environ 3.000 militaires français sont actuellement engagés en Afghanistan.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :