dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Olivier Buquen nommé délégué interministériel à l’intelligence (...)

Olivier Buquen nommé délégué interministériel à l’intelligence économique

AFP

mercredi 30 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le Conseil des ministres a nommé mercredi Olivier Buquen délégué interministériel à l’intelligence économique, selon le communiqué du Conseil.

La création de ce poste avait été annoncée le 16 septembre par le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

Ce dernier avait expliqué qu’il s’agissait de "renforcer l’efficacité de l’Etat" en la matière et de "fournir aux acteurs de l’économie les outils leur permettant de maîtriser et protéger l’information stratégique qui concerne leur activité".

Rattaché hiérarchiquement à la présidence de la République et placé auprès du ministère de l’Economie, M. Buquen sera notamment chargé de "proposer la politique de l’Etat en matière d’intelligence économique et d’en coordonner la mise en oeuvre", ainsi que d’exercer une "fonction de veille sur les évolutions scientifique, technologique et économique sur le plan international".

Il a aussi pour mission de "protéger les secteurs économiques stratégiques pour notre pays", "le patrimoine scientifique, technologique et économique de l’Etat comme de l’ensemble des entreprises", avait expliqué M. Chatel.

Avant cette nomination, Olivier Buquen a passé 12 ans chez Paribas et 8 ans chez Plastic Omnium.

Avant la création de ce nouveau poste, l’intelligence économique était confiée à un haut fonctionnaire placé sous l’autorité du Secrétariat général de la défense nationale (SGDN), un service du Premier ministre.

Il a été occupé de 2003 à mai 2009 par Alain Juillet, ancien directeur du renseignement de la DGSE où il avait eu un rôle de "défricheur", selon des sources gouvernementales.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :

1 Message

  • Bonjour,

    Une bonne nouvelle, enfin un Chef d’état prend en compte, les acteurs "professionnels" et les réalités économiques du monde de l’entreprise.
    J’espère que les commissions, qui ne manqueront pas de se créées, feront aussi appel à des intervenants du domaine de l’I.E et ce,dans tous les secteurs qui la compose.

    Dominique COTTENET