dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : les anciennes initiatives russes tiennent toujours (Kremlin)

ABM : les anciennes initiatives russes tiennent toujours (Kremlin)

RIA Novosti

mercredi 30 septembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les anciennes initiatives russes sur la défense antimissile (ABM), y compris sur le radar de Gabala, tiennent toujours, a déclaré mercredi devant les journalistes à Moscou la porte-parole du président russe Natalia Timakova.

"Toutes nos initiatives formulées auparavant lors de la discussion sur les problèmes de l’ABM sont toujours valables", a-t-elle indiqué, répondant à la question de savoir si lesdites initiatives russes tenaient encore à la lumière des dernières corrections de la position américaine sur la défense antimissile.

Moscou a proposé aux Etats-Unis d’utiliser le radar de Gabala, en Azerbaïdjan, et un autre à Armavir (territoire de Krasnodar) en échange du déploiement d’éléments du bouclier antimissile américain en Pologne et en République tchèque.

"Toutes ces propositions restent en vigueur et si les parties américaine et européenne s’y intéressent, nous sommes disposés à coopérer en ce sens", a dit la porte-parole du chef de l’Etat russe, ajoutant que si évidemment l’Azerbaïdjan l’acceptait également.

Le radar de Gabala est une des stations de pré-alerte créées à l’époque de l’URSS en vue de détecter (celui-ci sur l’axe sud) les lancements de missiles balistiques basés au sol et en mer, en mesure de porter des ogives nucléaires, ainsi que pour mener un contrôle ininterrompu de l’Espace. Opérationnel depuis 1985, le radar de Gabala peut contrôler la situation dans un rayon de 6.000 km. Sa durée de vie s’achève en 2012. Depuis la fin de l’URSS en 1991, Moscou loue le radar à Bakou.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :