lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Changement dans la continuité à la DGA, qui devient la Direction générale (...)

Changement dans la continuité à la DGA, qui devient la Direction générale de l’armement

Jean Guisnel, Le Point.fr

jeudi 1er octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Présentée le 29 septembre aux principaux cadres de la maison par le délégué général pour l’armement Laurent Collet-Billon, une réforme de la DGA se met en place progressivement. Le principal effet apparent de cette évolution concerne le nom de la DGA, qui devient la Direction générale de l’armement. Elle abandonne donc le titre de Délégation générale pour l’armement, qui était le sien depuis 1977, après s’être appelée Délégation ministérielle pour l’armement à partir de 1961. Mais - subtilité sémantique - Laurent Collet-Billon demeure "délégué", terme aux implications très précises dans la hiérarchie du ministère de la Défense. Serait-il devenu "directeur" qu’il aurait de ce fait perdu des points face à ses semblables au sein du ministère, que sont le chef d’état-major des armées et le secrétaire général pour l’administration.

Pour le reste, les missions de la DGA ne changent pas. Avec ses 13.000 employés, qui passeront à 10.000 d’ici 2014 (moins 24 %), elle demeure chargée de trois grandes missions : la conduite des programmes d’armement, la vision prospective et la préparation de l’avenir, et les soutiens aux exportations.

Le gros morceau de la DGA, à savoir la conduite des programmes d’armements, qui concerne 8.000 employés, est réorganisé. Deux directions, celle de l’expertise technique et celle des essais, sont regroupées dans la nouvelle Direction technique, que dirige Vincent Imbert. Comptant 1.000 employés, la Direction des systèmes d’armes devient la Direction des opérations, dirigée par Bruno Sainjon. La Direction des systèmes de forces et des stratégies industrielle, technologique et de coopération se transforme en Direction de la stratégie. Elle conserve ses 500 à 600 employés, et le directeur demeure Patrick Roy. Par ailleurs, la Direction du développement international demeure inchangée avec ses 150 employés, sous la direction de Jacques de la Jugie, tandis que la Direction des ressources humaines verra ses effectifs tripler (de 500 à 1.500 personnes) par regroupement des différents services précédemment répartis dans chaque direction. Alain Guillou reste à sa tête. La Direction des plans, des programmes et des budgets reste aussi sous la houlette de Philippe Jost, tandis que la Direction de la qualité devient le service central de la modernisation et de la qualité.

La DGA, qui comptait six sites principaux en 2007, n’en compte déjà plus que trois (Bagneux, Arcueil, Balard). D’ici 2014, tous les employés travaillant à Bagneux auront rejoint le nouveau ministère de la Défense, à Balard.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :