dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Défense : création d’un pôle sur les questions stratégiques

Défense : création d’un pôle sur les questions stratégiques

Nathalie Guibert, le Monde

mardi 6 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’affaire relève autant de l’influence de la France que de l’efficacité des armées sur le terrain. Autour de l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (Irsem) installé officiellement mardi 6 octobre, à Paris, le gouvernement affiche une ambition nouvelle dans un domaine où l’université publique est quasi absente.

Le ministère de la défense veut d’abord réorganiser les centres d’études, très dispersés, qu’il finance au service des armées. Mais il espère aussi développer une présence dans une pensée stratégique mondiale dominée par les experts américains et britanniques. L’enjeu est de constituer un vivier de jeunes chercheurs financés par l’Etat. "La France a compté des penseurs militaires autour du nucléaire, mais, pour des raisons historiques, et surtout depuis la fin de la guerre froide, il n’y a plus rien, explique Frédéric Charillon, le directeur du nouvel institut. Au-delà des besoins de la recherche appliquée, il y a eu une prise de conscience des dégâts causés par des concepts qui nous ont été imposés par d’autres, comme celui du choc des civilisations." Les premiers programmes lancés concernent notamment l’analyse du conflit afghan, les approches sociologiques du terrorisme, ou encore "les nouvelles nécessités du contrôle des armements".

Le projet figurait parmi les priorités énoncées en juin 2008 par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, qui, à la demande de la présidence de la République, a exposé la stratégie du pays pour les quinze ans à venir : aux chapitres de "l’anticipation des menaces" et de "l’adhésion de la nation" aux enjeux de la sécurité nationale, il évoquait la mise en place d’un "pôle universitaire interdisciplinaire identifiable de haut niveau", couvrant "toutes les questions de violence touchant le monde contemporain".

Un site unique

L’Irsem comptera une cinquantaine de salariés, aux trois quarts des chercheurs : son originalité devrait être de faire travailler ensemble des civils et des militaires. Avec un budget de plus de 3 millions d’euros (hors immobilier), il aura une taille équivalente à celle de l’Institut français des relations internationales, l’IFRI (5 millions d’euros de budget), l’un des plus anciens instituts indépendants français, seul à figurer parmi les 20 premiers think tanks non américains, dans l’index international établi par la revue Foreign Policy. L’Irsem veut s’inspirer de centres influents évoluant dans le giron étatique, la National Defense University de Washington, ou l’Universität der Bundeswher, en Allemagne.

Sur le site unique de l’école militaire à Paris, ce "pôle défense" rassemblera en outre un centre national de documentation ouvert au public, les centres de formation continue de la défense, mais aussi, ce qui est plus contesté, deux instituts nationaux civils, celui des hautes études de la sécurité et celui de la justice. "Vue de l’étranger, la France est considérée comme un pays qui compte sur le plan militaire, mais marqué par son colbertisme dans le domaine de la pensée stratégique, et dont les experts n’ont aucune visibilité", commente Dominique David, directeur exécutif de l’IFRI. Selon lui, "un pôle supplémentaire sera une bonne chose. A condition que les autorités civiles et militaires comprennent qu’elles ont intérêt à disposer d’une pensée autonome".

"Think tanks" et sécurité : domination américaine

En 2009, le think tank Index, réalisé par l’université de Pennsylvanie auprès de 5 500 instituts de 170 pays, et publié par la revue américaine Foreign Policy, classe un seul français, l’IFRI, dans son Top 20 des non-américains. Sur les questions internationales et de sécurité, il en distingue cinq : Brookings Institution (US, budget : 61 millions de dollars), Chatham House (GB), Carnegie Endowment for international peace (US), Council on foreign relations (US), International institute for strategic issues (US).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :