lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La direction de Deutsche Bank blanchie de soupçons d’espionnage

La direction de Deutsche Bank blanchie de soupçons d’espionnage

Reuters

jeudi 8 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le parquet de Francfort a annoncé jeudi renoncer à ouvrir une enquête criminelle impliquant des dirigeants et des membres du conseil de surveillance de la Deutsche Bank (DBKGn.DE : Cotation) pour des soupçons d’espionnage.

Si le parquet a exonéré les hauts dirigeants de la banque, il enquête toujours sur d’éventuelles failles dans la protection des données au sein de la première banque du pays et il s’intéresse actuellement "aux personnes présumées responsables", selon un communiqué qui n’apporte pas plus de précisions.

L’enquête se déroule parallèlement aux investigations menées par la BaFin, l’autorité des marchés financiers allemands, et par les autorités chargées de la protection des données du Land de Hesse, où Deutsche Bank (DB) a son siège.

Le premier prêteur allemand a reconnu que des détectives engagés par le groupe avaient, à quatre reprises, espionné des personnes que la banque considérait comme représentant une menace, mais il a assuré que les membres du conseil de surveillance et le directoire n’avaient pas autorisé ces activités.

"Les méthodes douteuses n’ont pas été autorisées par le conseil de surveillance et le directoire", avait déclaré en juillet le conseil de surveillance dans un communiqué.

Deutsche Bank a lancé une enquête interne pour examiner les incidents, qui selon la banque pourrait également "poser des questions juridiques touchant à la protection des données ou à la vie privée".

Un actionnaire qui avait lancé quantité de procédures juridiques contre la banque, un journaliste d’investigation et un membre du conseil de surveillance font partie des personnes qui ont été "surveillées" par la banque. Celle-ci a licencié le responsable de sa sécurité pour l’Allemagne et le responsable de ses relations investisseurs à l’échelle mondiale, qui, d’après la banque, étaient impliqués dans l’affaire.

Deutsche Bank n’a pas souhaité faire de commentaire dans l’immédiat jeudi. (Edward Taylor, version française Sonia Manueco)


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :