dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM en Europe : la nouvelle variante ne profite pas à la stratégie miltaire (...)

ABM en Europe : la nouvelle variante ne profite pas à la stratégie miltaire russe (médias)

RIA Novosti

jeudi 8 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Au lieu des missiles intercepteurs fixes qui, selon le projet de l’administration de Georges W. Bush junior, devaient être déployés en Pologne, les Etats-Unis ont proposé à Varsovie d’aménager sur le territoire polonais des bases logistiques et des postes de commande pour les missiles intercepteurs SM-3, lit-on jeudi dans le quotidien Vedomosti.

Les experts constatent que des missiles moins vulnérables seront déployés en Europe et que la Russie ne gagnera rien sur le plan militaire stratégique.

L’administration américaine actuelle a annoncé en septembre qu’elle abandonnait le projet de l’ancienne administration américaine de déployer des bases de missiles intercepteurs fixes en Pologne et un radar en République tchèque au profit d’un système ABM plus souple qui comprendrait des missiles intercepteurs SM-3 de stationnement maritime, car il s’est avéré que l’Iran n’avait pas de missiles balistiques de longue portée.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré mercredi 7 octobre que ce nouveau système ne comportait pas de risques pour la Russie, lesquels représentait l’ancienne variante de bouclier antimissile. Puisqu’il s’agit de bases logistiques et de postes de commande, on suppose que des rampes de lancement de missiles SM-3 ne seront pas déployées en Pologne, explique une source au ministère russe de la Défense.

Selon le rédacteur de la revue Moscow Defence Brief Mikhaïl Baranov, conformément aux projets de création d’un système adaptif d’ABM en Europe à sa phase finale (en 2020) annoncés par la nouvelle administration américaine, il s’agit de déployer le nouveau missile intercepteur SM-3 block 2B capable d’abattre des missiles balistiques intercontinentaux, y compris de la version terrestre mobile. Par conséquent, au lieu du stationnement fixe des missiles GBI que l’ancienne administration américaine prévoyait de déployer en Pologne, des missiles moins vulnérables seront déployés en Europe, ce qui signifie que, dans ce cas, la Russie ne gagnera rien du point de vue stratégie militaire.

Ce texte tiré de la presse russe n’engage pas la responsabilité de RIA Novosti.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :