dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > France > Isère : un des deux islamistes présumés arrêtés travaillait au (...)

Isère : un des deux islamistes présumés arrêtés travaillait au CERN

AP

vendredi 9 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’un des deux islamistes présumés interpellés jeudi à Vienne (Isère) travaillait au CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, a fait savoir vendredi le laboratoire. Cette information a été confirmée à Paris de source judiciaire.

"Il s’agit d’un physicien qui travaillait sur des projets d’analyse de données de physique pour l’expérience LHCb au CERN depuis 2003", a fait savoir le CERN dans un communiqué. "Il n’était pas employé par le CERN et poursuivait ses recherches dans le cadre d’un contrat avec un institut extérieur".

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) est un accélérateur de particules conçu pour aider à la compréhension de l’univers grâce à l’étude des composants fondamentaux de la matière. Il est situé près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, à environ 100 mètres sous terre.

Ce physicien travaillant au CERN et un autre islamiste présumé sont soupçonnés d’être proches de la mouvance Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Les deux suspects sont deux frères français âgés de 25 et 32 ans. Leurs appartements ont été perquisitionnés et les policiers ont saisi leurs ordinateurs portables et du matériel informatique.

Les deux hommes ont été placés en garde à vue et devaient être déférés ce vendredi à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). Les enquêteurs de la DCRI les ont interpellés dans le cadre d’une commission rogatoire du juge antiterroriste Christophe Teissier qui instruit une information judiciaire ouverte en septembre 2009 pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste".

Le CERN, laboratoire à cheval sur les territoires suisse et français, a affirmé que le suspect "n’a jamais été en contact avec quelque élément qui pourrait être utilisé à des fins terroristes". Le CERN dit être "un laboratoire de recherche en physique des particules dont les recherches posent des questions fondamentales sur l’Univers", a-t-il précisé. "Aucune des recherches menées au CERN n’a d’application militaire potentielle, et tous nos résultats sont publiés sur le domaine public".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :