vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le Japon fixe la date du lancement de son prochain satellite de (...)

Le Japon fixe la date du lancement de son prochain satellite de renseignement

Bulletins-electroniques.com

mardi 13 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le Bureau de Recherche et de Renseignement du Cabinet (Cabinet Intelligence and Research Office en anglais, Naikaku Jouho Chousashitsu en japonais, abrégé souvent en Naicho), service gouvernemental de renseignement au Japon, a annoncé que le prochain satellite d’observation à composante optique du programme spatial IGS (Information Gathering Satellite) serait lancé le 28 novembre 2009 entre dix heures et midi sur une fusée H-IIA à partir de la base de Tanegashima. Les données d’imagerie spatiale d’IGS sont destinées principalement à la défense, malgré l’insistance du gouvernement à affirmer qu’elles servent également à des applications de sécurité civile. Cette fois le Japon lancera le troisième satellite à composante optique de la série IGS, qui est censé posséder une résolution spatiale au sol de 60 centimètres.

Le projet IGS a été décidé en urgence quelques mois après le passage d’un missile Nord-Coréen du type Taepodong au dessus du territoire japonais en 1998. Le Japon ne disposait alors d’aucun satellite de surveillance dédié et dépendait de l’imagerie spatiale d’autres pays, en particulier des Etats-Unis, pour son accès à l’information. La première paire de satellites IGS a été lancée en 2003 (une composante radar et une composante optique). Un deuxième tir la même année s’est soldé par un échec avec la destruction de deux autres satellites (optique et radar). Le Japon a ensuite réussi à placer en orbite un autre satellite (optique) en 2006 et deux autres en 2007 (radar, plus un satellite de validation technologique de la composante optique). Après la perte d’un radar en orbite en 2008, il reste actuellement trois satellites opérationnels pour la constellation IGS (deux à composante optique et un équipé d’un radar), ainsi que le satellite de validation précédemment cité. Le programme IGS a obtenu un soutien total de la part des décideurs dans le plan quinquénnal de développement spatial entamé en 2009, et plusieurs autres satellites IGS seront lancés durant les prochaines années. A l’heure actuelle, aucune image du programme n’a été rendue publique. D’autres lancements sont prévus en 2011 (un optique et un radar), 2012 (un radar et un satellite de validation technologique) et 2014 (un optique). Le développement d’IGS dépend directement du Cabinet du Premier Ministre, mais la JAXA est le maître d’oeuvre technique désigné.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :