mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Les combats font rage entre l’armée et les taliban au (...)

Les combats font rage entre l’armée et les taliban au Pakistan

Reuters

dimanche 18 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Les combats font rage entre les forces pakistanaises et les taliban au Sud-Waziristan, zone tribale du nord-ouest du Pakistan, au lendemain du lancement d’une vaste offensive gouvernementale.

L’armée a annoncé que soixante militants islamistes et cinq soldats gouvernementaux avaient été tués en vingt-quatre heures d’affrontements.

Quelque 28.000 soldats sont aux prises avec quelque 10.000 miliciens islamistes, parmi lesquels se trouveraient un millier de combattants ouzbeks et quelques membres arabes d’Al Qaïda.

L’offensive a été lancée samedi après une série d’attentats qui ont fait plus de 150 morts en deux semaines à travers le pays. L’un de ces attentats a visé le quartier général de l’armée à Rawalpindi, comme un défi suprême aux autorités.

Pendant des années, les combattants islamistes ont été en mesure de préparer des positions défensives au Sud-Waziristan, région aride et montagneuse coupée de ravins profonds.

L’armée a annoncé avoir encerclé un grand nombre d’insurgés dans le nord de la province. La progression des soldats, appuyés par l’aviation et l’artillerie, se fait en suivant trois axes, les colonnes gouvernementales venant du nord, du sud-ouest et du sud-est.

De violents combats se sont déroulés dans la nuit et dimanche matin à Nawaz Kot, où les taliban tentent de stopper la progression des blindés gouvernementaux venant du nord.

La colonne venant de la ville de Khaisora, au sud-ouest, a rencontré une farouche résistance.

Samedi, les militaires ont pris un bastion des taliban à Spinkai Raghzai et les islamistes se sont enfuis dans les montagnes.

"LES PARTISANS D’OBAMA"

Un porte-parole des taliban a pourtant affirmé que les gouvernementaux étaient repoussés.

"Ils essaient de venir de tous les côtés mais nous avons repoussé leur assaut et nous leur avons infligé de lourdes pertes", a dit Azam Tariq par téléphone à Reuters. Il a précisé qu’un combattant taliban avait été tué et trois autres blessés dans les combats.

"Le gouvernement fait peu de cas de la souveraineté du pays uniquement pour faire plaisir à Obama (...) Nous attaquerons partout les partisans du président américain", a-t-il ajouté.

Quelque 100.000 civils ont fui le Sud-Waziristan pour ne pas être pris dans les combats, dont 16.000 ces derniers jours.

Vendredi, à la veille de l’offensive, la classe politique pakistanaise, majorité et opposition confondues, avait exprimé son soutien à l’armée et affiché sa détermination à en finir avec la guérilla islamiste.

Plusieurs brèves offensives gouvernementales qui se sont soldées par de lourdes pertes ont été menées au Sud-Waziristan depuis 2004.

Cette fois, l’opération annoncée de longue date a été minutieusement préparée.

Avant le Sud-Waziristan, les forces gouvernementales étaient intervenues au printemps dans la vallée de Swat, à une centaine de kilomètres au nord-ouest d’Islamabad. L’opération a été menée sous la pression des Etats-Unis, inquiets de voir les taliban parader si près de la capitale d’une puissance nucléaire.

Washington juge en outre l’intervention pakistanaise essentielle à la pacification de l’Afghanistan.

Après l’intervention américaine de novembre 2001, bon nombre de miliciens islamistes afghans se sont regroupés dans les zones tribales autonomes du nord-ouest du Pakistan, qui jouent aujourd’hui un rôle important dans la poursuite de la guérilla.

Version française Danielle Rouquié, Jean-Philippe Lefief et Guy Kerivel


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :