lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > ABM : Tbilissi prêt à examiner le déploiement du bouclier antimissile US en (...)

ABM : Tbilissi prêt à examiner le déploiement du bouclier antimissile US en Géorgie (diplomatie)

RIA Novosti

lundi 19 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La Géorgie est disposée à examiner le déploiement de l’ABM américain sur son territoire si les Etats-Unis émettent une proposition en ce sens, a déclaré le vice-ministre géorgien des Affaires étrangères Alexandre Nalbandov.

"Le chef adjoint de la diplomatie géorgienne a déjà fait un commentaire approprié. Je ne peux que répéter que si la partie américaine nous fait une telle proposition, nous seront disposés à l’examiner", a annoncé lundi le vice-ministre lors d’un point de presse traditionnel au ministère des Affaires étrangères de Géorgie, dont les propos sont cités par l’agence Georgia News. Par ailleurs, Alexandre Nalbandov a ajouté que "pour le moment les Etats-Unis n’avaient formulé aucune proposition appropriée".

Monsieur Nalbandov a fait ce commentaire à la veille de la visite du sous-secrétaire américain à la Défense en charge de la sécurité internationale, Alexander Vershbow, attendu en Géorgie dans la soirée du 19 octobre.

Le ministre géorgien des Affaires étrangères Grigol Vachadze a déclaré que les Etats-Unis n’avaient formulé aucune demande de déploiement sur le territoire de la Géorgie du bouclier anti-missiles US ou de ses éléments.

La semaine dernière, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, en visite à Moscou, avait déclaré au micro de la radio Echo de Moscou que Washington ne voyait pas de raisons d’implanter d’éléments de l’ABM en Géorgie.

L’administration du président américain George Bush projetait de déployer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne d’ici 2013, affirmant le bouclier antimissile devait repousser une éventuelle attaque balistique de la part de l’Iran et que la Russie ne devait pas y voir de menace à sa sécurité nationale.

L’actuel président des Etats-Unis Barack Obama a déclaré le 17 septembre Les Etats-Unis créeront un système ABM plus économe et plus performant, compte tenu des intérêts de la Russie.

"Par ailleurs, nous tenons compte des intérêts de la Russie qui estimait que notre précédent programme ABM ne correspondait pas du tout à ses intérêts", a précisé M.Obama.

Les Etats-Unis ont exposé à la Russie la conception de la nouvelle évaluation des menaces émanant d’Iran et comptent sur la coopération de Moscou en matière de défense anti-missiles, avait déclaré mardi Hillary Clinton à l’issue de ses pourparlers avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à Moscou.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :