dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Affaire Achraf : manque ce coopération entre les services

Affaire Achraf : manque ce coopération entre les services

ATS

jeudi 8 décembre 2005, sélectionné par Spyworld

La délégation des Commissions de gestion du parlement pointe du doigt le manque de coopération entre les services dans l’affaire du terroriste présumé Mohamed Achraf. Elle met notamment en cause l’attitude du service d’analyse et de prévention (SAP).

"Même des lacunes de peu d’importance peuvent s’avérer lourdes de conséquences lorsqu’il en va de la sécurité", déclare la délégation dans un résumé de son rapport sur le dispositif de sécurité dans le cas Achraf, rendu public jeudi. Le rapport complet, transmis au Conseil fédéral, sera gardé secret.

Le document condensé souligne certes qu’Achraf a pu être localisé à temps. Mais il regrette notamment le manque d’échange d’informations entre les services de renseignement intérieur et extérieur, le SAP et le Service de renseignement stratégique (SRS), ainsi qu’entre le SAP et la Police judiciaire fédérale.

Le SAP a reçu en août 2004 une demande des services espagnols concernant Achraf. Mais la direction de ce service n’a été informée de la présence de Achraf dans une prison zurichoise que deux mois et demi plus tard, le 19 octobre. La durée du processus est "relativement longue", estime la commission.

Elle recommande d’améliorer l’organisation du SAP pour faire remonter l’information à sa tête et de trouver des solutions pour vérifier plus rapidement la détention d’une personne en Suisse. Elle souhaite une meilleure coopération entre les services impliqués ainsi qu’entre la Confédération et les cantons. Elle demande enfin que les requêtes des services étrangers soient traitées avec davantage d’attention.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :