mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > La réorganisation des armées autour des "bases de défense" avancée à (...)

La réorganisation des armées autour des "bases de défense" avancée à 2011

AFP

mercredi 21 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

La généralisation des "bases de défense", pierre angulaire de la réorganisation des armées, sera avancée au 1er janvier 2011, trois ans avant la date initialement fixée, et leur nombre ramené de 90 à 60 à 70, a annoncé mercredi le ministre de la Défense, Hervé Morin.

"Nous envisagions qu’elles soient totalement opérationnelles en 2014 et j’ai décidé d’une généralisation des bases de défense au 1er janvier 2011", a déclaré M. Morin lors d’une conférence de presse.

Les économies réalisées dès l’expérimentation conduite en 2009, que le ministre de la Défense n’a pas chiffrées, ont porté selon lui sur la "mutualisation des achats", des "capacités d’hébergement", comme à Brest, ou des fonctions de soutien, telle l’alimentation.

Sur 6.000 postes concernés cette année, "entre 300 et 350 postes ont été économisés", a-t-il spécifié.

"Les sureffectifs provisoires seront toutefois traités par les seuls départs à la retraite (...) plutôt qu’en s’engageant dans des mutations coûteuses, socialement et humainement", a-t-il enchaîné, citant l’exemple de La Réunion.

M. Morin a rappelé que ce dispositif "s’intègre dans les réductions d’effectifs assignées par le Livre blanc (du printemps 2008) : 8.250 postes supprimés chaque année soit 54.000" d’ici à 2014.

"L’effort d’équipement complémentaire que nous pourrons effectuer grâce à cette rationalisation s’élèvera à 4,3 milliards d’euros par an, leur coût étant d’un milliard", a-t-il spécifié, affirmant avoir "la certitude" que cet objectif sera tenu.

Les bases de défense ont vocation à réunir le "soutien" administratif et matériel (logement, ressources humaines, maintenance, alimentation, santé, communication...) des unités situées dans leur périmètre géographique.

Toujours selon M. Morin, l’expérimentation conduite en 2009 autour de onze bases expérimentale (10 en métropole et une à Djibouti) "confirme que le schéma et l’organisation sont pertinents", 18 bases de défense "pilotes" étant prévues en 2010.

"De toute évidence, nous n’atteignons pas l’objectif de rationalisation et de gains de productivité si nous en restons à 90 bases de défense", a-t-il cependant observé, précisant que l’état-major des armées travaillait à "un modèle comptant 60 à 70 bases de défense" qui exclurait les plus petites.

"La base de défense de la Légion étrangère va être intégrée à celle de Marseille", a-t-il également indiqué.

M. Morin a par ailleurs annoncé le lancement prochain d’une "grande négociation nationale" avec les syndicats du personnel civil de la Défense sur le remplacement de postes militaires non-opérationnels par des postes civils, "une très vieille revendication" de ces syndicats, selon lui.

Annonçant que "plus de 200 postes seront attribués à des civils dès 2010" dont "trois postes de responsables de groupement de soutien", le ministre de la Défense a toutefois averti qu’il n’ira plus loin "que s’il y a un engagement des syndicats sur la mobilité du personnel civil".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :