vendredi 24 octobre 2014

Accueil du site > Technologie > Navigation par satellite : des récepteurs capables d’utiliser quatre (...)

Navigation par satellite : des récepteurs capables d’utiliser quatre constellations créés en Russie

RIA Novosti

samedi 24 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Deux récepteurs de nouvelle génération capables d’utiliser quatre systèmes de navigation par satellite - GLONASS (Russie), GPS (Etats-Unis), Galileo (UE) et COMPASS (Chine) - ont été créés en Russie, a annoncé vendredi à Moscou le bureau d’études Navis.

"Un modèle est doté d’une puce aux caractéristiques proches de celles des récepteurs GPS. Il s’agit du premier récepteur russe capable de capter les signaux de GLONASS qui n’a pas besoin de composantes supplémentaires pour fonctionner, il se contente d’une antenne et d’une source d’énergie", est-il indiqué dans un communiqué de presse de Navis consacré aux récepteurs de la série NV08C.

Les nouveaux récepteurs sont les premiers navigateurs russes capables d’utiliser les systèmes de navigation européen Galileo et chinois COMPASS dont le déploiement sera achevé dans quelques années.

Gravées en 90 nanomètres, les puces seront d’abord fabriquées à l’étranger, parce que les usines de microélectronique russes de maîtrisent pas encore la technologie des 90 nm. La production des récepteurs sera lancée au premier semestre de 2010. Navis compte commencer par 300.000 récepteurs par an en 2010 avant de porter la production à plus d’un million de récepteurs en 2012. Le coût du projet est évalué à 10 millions d’euros.

A l’heure actuelle, Navis achève la fabrication du premier lot d’essai de plusieurs centaines de récepteurs de nouvelle génération. La société présentera les nouveaux appareils aux clients potentiels en décembre 2009 et effectuera des essais d’homologation des récepteurs NV08C au premier trimestre de 2010.

L’absence de récepteurs compétitifs capables de capter les signaux de GLONASS empêchait jusqu’ici de promouvoir le système en Russie et dans le monde entier. Grands, énergivores et onéreux, les navigateurs GLONASS/GPS étaient dix fois plus chers que les récepteurs GPS. Qui plus est, la Russie a produit seulement 100.000 récepteurs GLONASS alors que ses concurrents produisent des dizaines de millions de récepteurs et de puces GPS par an.

Créé en 1996, le bureau d’études Navis se spécialise dans la création des navigateurs par satellites GLONASS/GPS. Il emploie plus de 400 personnes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :