dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Il faut plus de poursuites pour combattre le terrorisme, selon la (...)

Il faut plus de poursuites pour combattre le terrorisme, selon la GRC

La Presse Canadienne

samedi 31 octobre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le commissaire de la GRC, William Elliot, a indiqué vendredi que plus de poursuites pénales sont nécessaires pour aider à combattre le terrorisme, affirmant qu’une trop grande importance a été mise sur le simple fait de dépister les terroristes.

Selon M. Elliot, qui participait à la rencontre annuelle de l’Association canadienne pour les études de renseignement et de sécurité (ACERS), il est temps pour la police d’intensifier son activité dans le domaine de la sécurité nationale.

Selon lui, les policiers ont besoin de plus de moyens pour amener les terroristes en Cour et les faire condamner à la prison.

Il existe une tension de longue date entre les espions qui préfèrent travailler discrètement dans l’ombre et les policiers qui arrêtent les suspects avec l’espoir que des accusations seront portées à leur encontre en Cour.

M. Elliot a fait ces commentaires après que le directeur du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), Richard Fadden, eut souligné les dangers de la divulgation des tactiques d’espionnage dans une salle d’audience.

M. Fadden a défendu une récente décision de retirer la preuve dans l’affaire du certificat de sécurité national émis contre le montréalais Adil Charkaoui, affirmant qu’une agence de renseignement qui ne peut protéger ses sources et son matériel technique ne peut être crédible ni efficace.

Selon M. Elliot, les efforts de l’agence de renseignement pour espionner les extrémistes, ont occulté le rôle de la police. Il a ajouté que pour protéger les Canadiens, il faut parfois perturber les plans des terroristes avant que des preuves suffisantes puissent être réunies pour justifier des accusations criminelles.

Le commissaire de la GRC est d’avis que les agences de sécurité vont maintenant devoir faire des choix difficiles quant à savoir ce qu’elles sont prêtes à révéler lors d’audiences en Cour.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :