mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Turbulences autour de la carte d’identité électronique

Turbulences autour de la carte d’identité électronique

Marc Olanié, Réseaux & Télécoms

vendredi 9 décembre 2005, sélectionné par Spyworld

C’est cher et çà sert à rien, expliquent en substance Tom Ridge et Bruce Schneier. La carte d’identité électronique n’est pas une bonne idée, car, sous son aspect « high tech », elle ne fait que déplacer les problèmes d’identification, d’authentification, de préservation de la vie privée... en aucun cas l’électronique ne supprimera une cause ou un effet. « Bien au contraire, cette complexification constitue, à terme, un véritable problème » renchérit Schneier, dans les colonnes de notre confrère Infoworld.

En France, après avoir été chassée par l’opinion publique, la CNIE revient par la porte de service, moins « obligatoire », moins « payante », plus « structurée »... A Brave New World. A lire dans les colonnes de nos éminents confrères de 01 Informatique, repris par Yahoo News (http://fr.news.yahoo.com/09122005/4...).

Aux USA, la carte d’identité, même sous forme cartonnée, n’existe pas. Le « picture ID » peut fort bien être un permis de conduire, une carte de membre de la NRA ou de club de golf local, un chèque avec photographie du propriétaire... En France, la CNIE permettra enfin de ficher sur ordinateur les empreintes de tous les citoyens, et plus si affinités. Autrefois, il fallait nécessairement avoir été arrêté par les forces de l’ordre pour avoir droit à un bristol dans le carnet mondain du sommier. C’est tout de même un progrès considérable, cette volonté de gommer les clivages sociaux-professionnels entre caves et affranchis.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :