mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Pyongyang sollicite des négociations directes avec les États-Unis

Pyongyang sollicite des négociations directes avec les États-Unis

Reuters

lundi 2 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a demandé des discussions directes avec les États-Unis sur le programme nucléaire de Pyongyang afin de "trouver une solution rationnelle".

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a sollicité lundi des pourparlers directs avec les Etats-Unis, rapporte l’agence officielle KCNA.

Pyongyang se dit en outre prêt à revenir aux négociations à six sur son programme nucléaire, à l’arrêt depuis que le petit Etat reclus les a quittés il y a environ un an.

Le numéro un nord-coréen, Kim Jong-il, s’était déjà dit prêt le mois dernier à reprendre ces pourparlers qu’il avait jadis déclaré morts, à la condition que Washington accepte des négociations directes préalables.

Les déclarations du ministère des Affaires étrangères sont les plus nettes en ce sens à ce jour.

"Nous sommes arrivés à la conclusion que les parties directes, à savoir la Corée du Nord et les Etats-Unis, doivent d’abord s’asseoir et trouver une solution rationnelle", a déclaré le porte-parole de la diplomatie nord-coréenne, cité par KCNA.

"Maintenant que nous avons fait preuve de générosité en déclarant que notre position était celle d’une volonté de dialoguer avec les Etats-Unis et d’avoir des pourparlers multilatéraux incluant les pourparlers à six, il est temps que les Etats-Unis prennent une décision", a-t-il ajouté.

Après avoir rencontré le numéro deux des négociateurs nord-coréens sur le nucléaire, des universitaires américains et d’anciens responsables ont estimé vendredi que Pyongyang était à nouveau disposé à discuter de son programme nucléaire.

La Corée du Nord tente de prendre langue avec les Etats-Unis et a fait plusieurs gestes en ce sens depuis l’adoption au Conseil de sécurité de l’Onu, en représailles à son essai nucléaire de mai, de sanctions plus sévères, visant notamment son commerce d’armes, activité essentielle à son économie.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :