vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Afghanistan : multiplication des commandes "urgentes" de l’armée (...)

Afghanistan : multiplication des commandes "urgentes" de l’armée française

AFP

vendredi 6 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

L’armée française a plus que doublé en 2009 ses commandes de matériel en "urgence opérations" pour s’adapter au "durcissement" du conflit en Afghanistan mais aussi à la multiplication des actes de piraterie au large de la Somalie, a annoncé jeudi le ministère de la Défense.

Après 104 millions d’euros en 2008, ces commandes d’équipements ont été portées à 260 millions d’euros en 2009, a indiqué l’amiral Bernard Rogel, de l’état-major des armées.

"Les opérations sont de plus en plus dures, nous faisons face à des adversaires déterminés, ce qui nous impose une adaptation permanente, avec un cycle court et très réactif", a-t-il souligné, lors du point de presse hebdomadaire du ministère.

En 2009, les investissements "urgents" sont allés, selon lui, "essentiellement à la protection des hélicoptères et à leur armement", avec des canons de 20mm adaptés sur les appareils de transport Couguar et Caracal ou des blindages additionnels.

De nouvelles cabines blindées ont également été commandées pour les camions ainsi que des "kits de sur-protection" pour les blindés ou des systèmes Rover qui équiperont à compter du premier semestre 2010 les avions de combat ainsi que les drones.

Ces systèmes retransmettent en direct les images vidéo captées par les avions sur les ordinateurs portables des troupes déployées au sol afin de faciliter la désignation de cibles, notamment.

Selon l’ingénieur général de l’armement François Coté, de la Direction générale de l’armement (DGA), sur les 36 "urgences opérations" conduites par la DGA en 2009, 32 étaient destinées à l’Afghanistan mais quatre sont "relatives à la lutte contre la piraterie dans l’océan Indien".

Il s’agit notamment de caméras infrarouges capables de détecter de petites embarcations et destinées aux frégates Lafayette.

En 2008, a encore indiqué l’amiral Rogel, l’accent avait été porté sur la lutte contre les mines artisanales déposées sur les voies de circulation par les insurgés afghans et qui ont entraîné "plus de 60% des pertes" chez les soldats alliés en Afghanistan.

Ont ainsi été acquis cinq engins blindés de déminage américains Buffalo, 150 brouilleurs supplémentaires, destinés à empêcher le déclenchement d’explosifs par radio, ainsi que 200 kits de protections de véhicules blindés ou 60 tourelles de mitrailleuses "téléopérées" pour protéger les tireurs de blindés.

L’ingénieur général Coté a précisé que la DGA devançait bien souvent en la matière les "demandes formelles" de l’état-major pour anticiper les besoins des troupes déployées sur le terrain.

La DGA espère par ailleurs signer selon lui d’ici au "début 2010" avec le ministère britannique de la défense un accord qui ouvrirait la voie à des contrats d’Etat à Etat (Foreign Military Sales, NDLR) similaires à ceux déjà conclus avec les Etats-Unis.

Ces contrats permettent à la France de se greffer sur des commandes existantes et d’accéler ainsi sensiblement l’acquisition de matériels.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :