vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Trois Américains accusés d’espionnage par Téhéran

Trois Américains accusés d’espionnage par Téhéran

Nouvelobs.com

lundi 9 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Trois randonneurs, qui étaient emprisonnés depuis trois mois après être entrés en territoire iranien via l’Irak, ont été accusés d’espionnage. Selon leurs familles, ils se seraient en fait perdus à la frontière.

Trois randonneurs américains, qui étaient emprisonnés depuis trois mois en Iran après être entrés en territoire iranien via l’Irak, ont été accusés d’espionnage, lundi 9 novembre, a indiqué le procureur général de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, cité par l’agence officielle Irna. "L’enquête continue et dans un avenir pas très lointain il y aura une déclaration à leur propos", a-t-il ajouté.

Hillary Clinton a aussitôt réagi, de Berlin où elle se trouve pour les commémorations de la chute du Mur : "Nous croyons fermement qu’il n’y a pas de preuve pour retenir le moindre chef d’accusation", à l’encontre des trois Américains, a déclaré la secrétaire d’Etat américaine à la presse. "Nous réitérons notre demande que le gouvernement iranien fasse preuve de compassion envers ces trois jeunes et les relâche", a-t-elle poursuivi.

Des randonneurs qui se sont perdus ?

Les trois randonneurs sont Shane Bauer, 27 ans, Sarah Shourd, 31 ans et Josh Fattal, 27 ans. Ils avaient disparu le 31 juillet dans une région montagneuse aride du Kurdistan irakien, où la frontière est peu marquée entre l’Iran et l’Irak. L’Iran avait par la suite informé les Etats-Unis, par l’intermédiaire de l’ambassade helvétique, de leur arrestation sur le sol iranien.

Selon leurs familles, les trois randonneurs se sont simplement perdus. Mais Téhéran a indiqué ne pas se satisfaire de ces explications.

Après une première visite le 29 septembre, des diplomates de l’ambassade de Suisse, qui représente les intérêts américains en Iran en l’absence de liens diplomatiques entre Téhéran et Washington, avaient de nouveau rendu visite le 29 octobre aux trois Américains à la prison d’Evine à Téhéran pendant 40 minutes. Ils leur avaient apporté des vêtements, des livres et de quoi écrire.

"Nous avons été informés par le département d’Etat (américain) du fait que Shane, Sarah et Josh sont en bonne santé physique et nous sommes évidemment heureux qu’ils aient pu recevoir une nouvelle visite", avaient écrit les familles le 30 octobre.

Les familles avaient remis à la mi-octobre une pétition à la mission iranienne aux Nations unies pour réclamer la libération des jeunes gens.

Le Congrès des Etats-Unis avait lui aussi réclamé leur libération, demandant en outre qu’ils puissent communiquer par téléphone avec leur famille aux Etats-Unis.

Un Danois arrêté à Téhéran n’est pas "journaliste"

Une autre affaire dans lequel un ressortissant étranger à été arrêté en Iran a connu un rebondissement lundi. Le Danois, arrêté le 4 novembre à Téhéran en marge de manifestations de l’opposition iranienne, n’est pas journaliste contrairement à ce qu’il a affirmé, a déclaré lundi le procureur général de Téhéran, Abbas Jafari Dolatabadi, cité par l’agence Irna.

"Cette personne s’est présentée comme étant journaliste alors qu’il y a des éléments dans son dossier qui ne montrent pas cela", a-t-il déclaré.

"Cet accusé s’est présenté comme journaliste, mais un journaliste doit avoir une autorisation. L’enquête se poursuit. Nous avons demandé au ministère de la Culture, nous attendons sa réponse et une décision sera ensuite prise", a-t-il dit. Il a ajouté que l’avocat de l’ambassade du Danemark à Téhéran avait pu rencontrer le ressortissant danois en prison.

D’après le gouvernement danois, son ressortissant, Niels Krogsgaard, 31 ans, est étudiant en journalisme.

L’Association danoise des journalistes (DJ) avait annoncé la veille que Niels Krogsgaard, présent en Iran pour un projet de fin d’études de journalisme, avait été arrêté lors des manifestations antigouvernementales de mercredi à Téhéran.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :