dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Fort Hood : la piste d’un attentat suicide pas exclue

Fort Hood : la piste d’un attentat suicide pas exclue

Thierry Oberlé, le Figaro, avec AFP

lundi 9 novembre 2009, sélectionné par Spyworld

logo

Pour les enquêteurs, le militaire musulman qui a ouvert le feu dans une base du Texas, tuant 13 personnes, ne faisait pas partie d’un groupe terroriste. Mais il aurait échangé des courriels avec des islamistes.

Nidal Malik Hasan, le militaire musulman qui a ouvert le feu à Fort Hood (Texas, Sud), tuant 13 personnes, a agi seul et ne faisait pas partie d’un groupe terroriste, selon les enquêteurs, qui n’écartent toutefois pas la piste de l’attentat suicide.

« Tous les éléments jusqu’à maintenant montrent que le suspect semble avoir agi seul », a déclaré sur place samedi soir le porte-parole de l’équipe d’enquêteurs de l’armée. L’information a été confirmée sous couvert d’anonymat dans le New York Times dimanche par les enquêteurs, selon lesquels le psychiatre militaire a agi de son propre chef et sans complicité.

Mais, ont-ils assuré au quotidien, la possibilité que ce psychiatre de l’armée de terre de 39 ans qui devait être prochainement déployé en Afghanistan, apparemment contre son gré, ait voulu perpétrer un attentat suicide n’est pas exclue pour autant.

L’analyse poussée de son ordinateur aurait en effet attesté qu’il avait consulté des sites Internet se réclamant de la mouvance islamiste et qu’il avait échangé des courriels avec des personnes appartenant à cette mouvance. Les enquêteurs n’ont cependant pas confirmé que l’homme se soit lancé dans la rédaction de brûlots encensant les attentats suicides qu’il entendait mettre en ligne.

« La diversité de l’armée est une force »

Lundi, l’agence AP indiquait que le tueur présumé se serait rendu à la même mosquée de Virginie que deux terroristes du 11-Septembre, alors qu’un imam radical y préchait. Le FBI va rapprocher les faits pour établir s’il a pu avoir un lien avec les deux hommes qui ont détourné un des avions écrasés en 2001 sur le Pentagone.

Le général George Casey, chef d’état-major de l’armée de terre, a mis en garde dimanche le pays contre les amalgames assimilant musulmans et activistes, et demandé aux commandants de terrain de veiller à de possibles réactions contre les musulmans dans leurs rangs. La diversité de l’armée est une force, a rappelé le général.

En tirant jeudi à plus de cent reprises avec l’aide de deux armes de poing, le meurtrier a, selon des témoins, crié « Allaho akbar » ( « Dieu est grand », en arabe).

Le président Barack Obama doit assister mardi à Fort Hood à une cérémonie en hommage aux treize morts.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :